Réalisations

Dominique de Villepin relance un projet de fondation sur l’île Seguin

Matignon a un projet pour remplacer la fondation Pinault sur l’île Séguin. Cinq mois après la décision de l’homme d’affaires de ne pas y installer sa collection, Dominique de Villepin a relancé le débat sur l’avenir du site en proposant d’y installer un Centre européen de la création contemporaine. Ce centre abriterait des ateliers et résidences pour artistes français et étrangers. Des écoles, des lieux d’exposition et des galeries compléteraient le projet.

A côté du pôle scientifique et des résidences de chercheurs qui sont déjà prévues sur l’ancien site des usines Renault, le Premier ministre souhaite que « soit étudiée la création d’un Centre européen de la création contemporaine, avec la volonté d’assurer la représentation la plus forte de la création de notre pays a-t-il déclaré lundi en visitant à Paris la Foire internationale d’art contemporain (FIAC). Ce centre « offrirait aux artistes une plate-forme de travail, de vie et de visibilité qui n’existe pas aujourd’hui en France ».

Ce lieu, a expliqué Dominique de Villepin, « pourrait réunir un vaste ensemble d’ateliers et de résidences où des artistes sélectionnés français ou étrangers pourraient s’installer et travailler sur des périodes plus ou moins longues ».
Pourraient aussi s’y tenir des « cycles de formation artistiques et culturelles: écoles d’architecture, d’arts plastiques et de décoration, de création industrielle, de cinéma pourraient ainsi développer des projets propres ou communs de recherche de troisième cycle de formations professionnelles ou encore d’échanges internationaux ».
« Je voudrais que ce site puisse offrir des lieux d’exposition et que des galeries puissent s’y installer », a ajouté M. de Villepin. Le centre pourrait accueillir aussi des activités économiques, notamment dans les secteurs de la presse et de l’édition.

Une partie de ses activités serait gérée par une « Fondation pour la création en France ». Le Premier ministre a précisé que « cette fondation sera dotée par l’Etat, mais elle pourra recevoir des dons de particuliers ou d’entreprises, notamment nos grandes entreprises. Sur les 100 premières, plus de soixante, parmi lesquelles des entreprises publiques, n’ont pas créé de fondation. Celles de nos entreprises qui le souhaitent pourront ainsi participer à la création d’une institution originale, ouverte, entièrement dédiée à la création ».

Concrètement, Dominique de Villepin a précisé que le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres allait rencontrer « prochainement » le président du conseil général des Hauts-de-Seine Nicolas Sarkozy et le maire de Boulogne-Billancourt Jean-Pierre Fourcade « pour étudier avec eux les modalités de mise en oeuvre » du nouveau centre.
Dominique de Villepin a par ailleurs relancé l’idée, véritable serpent de mer, d’un « grand auditorium » dans la capitale. « Je propose à la ville de Paris et à la région Ile-de-France de remettre à l’étude un tel projet, qui devra associer de grands architectes, plasticiens et designers » a-t-il déclaré. « La rénovation de la salle Pleyel a constitué une première étape, absolument nécessaire. Mais il me semble que Paris mérite, comme tant d’autres grandes villes en Europe, la construction d’une grande salle adaptée notamment aux nouvelles pratiques d’écoute musicale que nous voyons se développer » a-t-il ajouté.

Focus

Focus

Repères


L’homme d’affaires François Pinault avait annoncé le 9 mai dernier qu’il renonçait à son projet de Fondation sur l’Ile Seguin lancé en septembre 2000. Raisons officielles : des « incertitudes, des longueurs et des pesanteurs » de l’administration et des collectivités locales.
François Pinault avait décidé de présenter une partie de sa collection dans le Palais Grassi, qu’il venait d’acquérir à Venise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X