Performance énergétique

Dispense d’étiquette-énergie: le convecteur électrique serait-il le chouchou de Bruxelles ?

Mots clés : Convecteur - Démarche environnementale - Réglementation européenne

La Grande-Bretagne s’oppose à la décision de la Commission européenne et des Etats membres de ne pas imposer d’étiquette énergétique sur les convecteurs électriques, estimant qu’elle fausse le choix des consommateurs. Dans un mail, dont Le Moniteur.fr a eu connaissance, elle en appelle au Conseil de l’Union Européenne avant que la dispense d’étiquette ne soit définitivement adoptée. Ce revirement pourrait faire boule de neige en France.

Aujourd’hui, quand nous devons choisir un four ou une machine à laver, nous n’avons aucun mal à voir celui qui nous permettra d’alléger nos charges mensuelles. L’obligation de faire figurer une étiquette-énergie indiquant la performance énergétique sur tous ces équipements permet de voir en un coup d’œil lequel est le moins énergivore.

Si pour laver son linge, les choses sont simples, quand il s’agit de se chauffer,  les choses se compliquent. A ce jour, aucun fabricant de solution de chauffage n’est contraint de faire figurer une étiquette-énergie. A l’automne prochain, la désormais fameuse étiquette déclinant les premières lettres de l’alphabet sur fond coloré sera également apposée sur les pompes à chaleur et les chaudières.

Considérés par Bruxelles non comme des sources principales de chaleur, mais comme des solutions de chauffage d’appoint, les convecteurs électriques  ont fait l’objet de discussions...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X