Profession

Disparition : l’architecte Pascal Riffaud a quitté les champs de la radicalité

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles

Le collectif d’architectes nantais Block a fait part du décès de Pascal Riffaud, l’un de ses trois fondateurs, survenu le 24 juin. Architecte et enseignant, designer et musicien, il avait 48 ans.

A Nantes, l’agence Block se présentait comme « un groupe de travail qui réunit trois architectes. » Entre les lignes, on devinait un trio d’inséparables – Denis Brillet, Benoît Fillon et Pascal Riffaud – tous trois diplômés en 1997 de l’école d’architecture de Nantes et tous trois associés au sein de la structure créée l’an 2000. Mais avec le décès de Pascal Riffaud, survenu le 24 juin dernier, Block se trouve privée de l’un de ses piliers.

Agé de 48 ans, « Pascal est parti dans la nuit de vendredi avec la même radicalité que tout ce qu’il faisait. Il est parti en quelques heures. Une tumeur fulgurante qui ne se guérit pas. Comme le dit Stéphanie, sa compagne, (…) : “ Un truc rare, à la Pascal ” », écrit son ami, l’architecte Romain Rousseau qui enseigne à l’Ensa de Nantes. Dans un communiqué, l’établissement a d’ailleurs salué la mémoire de cet « architecte, designer, artiste, enseignant, toujours attentif aux autres, père admirable et compagnon affectueux, [qui] avait su se faire aimer pour sa délicatesse, sa présence bienveillante et son intelligence rigoureuse si particulière, faits d’éclats magnifiques. »

 

« Dynamiter l’architecture »

 

Romain Rousseau relate comment Pascal Riffaud et ses comparses avaient débuté, comme « une bande de fous furieux squatteurs qui ne réfléchissaient à rien de moins que de dynamiter l’architecture et la musique dans une même brutalité nonchalante. » Après leurs études, les trois architectes avaient en effet investi un blockhaus, sans vraiment d’autorisation et dans l’intention d’y installer leur pratique. Le nom de l’agence Block vient évidemment de là. Tout comme le projet « Ghostbunker » qui a participé à les faire connaître et qui proposait une surélévation légère de cette masse compacte de béton.

Pour décrire le travail de ce collectif, reconnu en 2002 par un titre d’Ajap (Album des jeunes architectes et paysagistes), Romain Rousseau parle d’une manière de « révéler des lieux en les reconstruisant de manière hybride, sans affect, mais ouverts à toute expérience (…) À chaque fois, l’expérience n’est pas l’aboutissement d’une situation, elle en est la matrice. » Pour appuyer son propos, il cite notamment le bâtiment Étoile, livré récemment à Evry dans l’Essonne, ou l’installation éphémère Mont Royal(e), imaginée pour l’édition 2012 du Voyage à Nantes.

 

« Regard ciselé »

 

Dans ce processus collectif, Pascal Riffaud était apparemment “ le créa ”, explique l’architecte Hervé Potin, dont l’agence Guinée-Potin partage des bureaux mais aussi des projets avec Block, depuis une quinzaine d’années. Sur le plateau, nous avions l’habitude de l’appeler le “ DA ”, le directeur artistique. Et quand nous rendions des concours, ensemble ou séparément, nous pouvions toujours compter sur son jugement avisé, son regard ciselé, sur le rendu. Il était un garçon fin, intelligent. »

Romain Rousseau voyait en lui un homme « sérieux sans jamais se prendre au sérieux, cultivé et passionné du monde, d’un humour décalé et parfois mordant. Ce qui pourrait encore le caractériser, c’est sa fidélité à ses proches, ses amis, et ses convictions. » Ces dernières, il les transmettait aussi sans doute à travers son rôle d’enseignant, comme à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers où il est intervenu à partir de 2006. Ou alors d’une tout autre manière, en jouant « fort » de sa guitare, une Fender Musicmaster de 1964, ou avec ses compositions électro en solo. De cette manière, dit Romain Rousseau, il « nous a invités avec délicatesse vers les terrains assourdissants de la radicalité. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X