Vie de l'entreprise

Directive « Rayonnements optiques »: le BTP soulagé

Le secteur de la construction salue la modification apportée en deuxième lecture par les eurodéputés à la proposition de directive relative à la protection des travailleurs contre le soleil.

Cet amendement renvoie aux Etats la décision d’inclure ou non dans leur législation nationale des obligations en matière d’évaluation du risque solaire. C’est un premier succès qui doit toutefois encore être confirmé par le Conseil des ministres.

L’amendement adopté par 397 voix pour et 260 contre stipule qu’en matière de de « rayonnement optique » de « source naturelle », « la définition de toutes les obligations imposées à l’employeur pour évaluer les risques pour la santé et la sécurité relève de la compétence des Etats membres ».
Le Parlement européen s’était divisé entre droite et gauche mardi sur la question de savoir si l’Union européenne devait légiférer pour protéger ses travailleurs de la surexposition aux rayons du soleil.
La polémique avait été attisée par les eurodéputés conservateurs britanniques, prompts à fustiger un projet « absurde » de directive européenne sur la question, et les chrétiens-démocrates allemands, avançant la crainte de voir disparaître les généreux décolletés des serveuses de bière bavaroises.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X