Performance énergétique

Directive éco-conception : les solutions de Poujoulat pour rénover les conduits de fumées collectifs

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - Chauffage - froid

La directive éco-conception applicable en septembre 2015 mènera progressivement à la généralisation des chaudières à condensation. Avec un problème à résoudre : la rénovation des anciens conduits de fumées, incompatibles avec la technologie de la condensation. L’industriel Poujoulat propose des solutions adaptées à tous les cas de figure en logement collectif.

Dès le 26 septembre 2015, la directive européenne éco-conception (ou ecodesign) s’appliquera aux équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, définissant de nouveaux seuils de performance. Les chaudières à gaz classiques de type atmosphérique, à tirage naturel, ne seront plus commercialisées, et seront peu à peu remplacées par des appareils à très haute performance énergétique, notamment les chaudières à condensation. Ces nouvelles chaudières devront dépasser les 86% de rendement saisonnier. Plus précisément, les modèles de moins de 70 kW devront dépasser les 86%, et les modèles entre 70 et 400 kW devront atteindre un rendement de 94% à 30% de la puissance maximale et un rendement de 86% à 100% de puissance maximale.

 

Des conduits maçonnés poreux

 

Une exception s’appliquera aux immeubles de logements pourvus de conduits collectifs maçonnés. En effet, ceux-ci, poreux, ne sont pas adaptés aux systèmes à condensation qui génèrent des fumées à faible température risquant de condenser. L’eau contenue dans les produits de combustion, très acide, attaque le ciment, dégrade les joints maçonnés et provoque des défauts d’étanchéité. Les chaudières standard et basse température de type B1 (non étanches et avec coupe-tirage) pourront donc encore y être installées, avec un rendement minimal de 75%, jusqu’à septembre 2018. Afin de laisser le temps au marché de se structurer.  

Un problème de taille se présente donc dans les immeubles de logements collectifs, où il faudra à terme rénover tous les conduits de fumées. Dès le remplacement d’une seule chaudière individuelle raccordée au conduit collectif, celui-ci devra être adapté. Si la solution d’évacuation des fumées par ventouse horizontale en façade existe, elle présente des limites (excroissance disgracieuse, panache de vapeur d’eau en hiver, pont thermique, etc.).

 

Solutions d’évacuation avec ou sans ventilation

 

Poujoulat a engagé dès 2007, avec le laboratoire Ceric, l’Ademe et le Crigen, un projet de recherche baptisé Nohee. Le but : pouvoir simultanément évacuer les fumées des appareils à haut rendement dans les conduits existants et ventiler les locaux pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

Plusieurs systèmes ont été développés depuis. Pour chaque type de conduit, une solution existe lorsque la chaudière participe à la ventilation et une autre lorsque la chaudière ne participe pas à la ventilation. Airflue Rénovation et Flexcondens PPh sont ainsi destinés aux conduits de fumées individuels des immeubles de l’époque haussmannienne. Rénoshunt et Combishunt, eux, répondent aux besoins des conduits collectifs Shunt ou Alsace. Enfin Réno VMC Gaz existe pour les conduits collectifs. Dans tous les cas, l’action se fait rapidement par simple tubage. Une colonne peut être rénovée en une journée sans nuisance pour les logements.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X