L'Actu

« Dialogue de muets ». L’éditorial de Bertrand Fabre

Une variété américaine d’écrevisses, introduite par inadvertance dans nos rivières, est en passe de détruire nos bonnes vieilles écrevisses françaises, beaucoup moins agressives. Le CNE (contrat nouvelles embauches) est-il une écrevisse américaine?
Non. Le CNE laisse une part notable aux autres types d’embauche. Les recrutements effectués ces six derniers mois par les petites entreprises, auxquelles il est spécialement destiné, l’ont été à hauteur de 18% sous forme de CNE, mais les recrutements sous forme de CDI classiques ont continué à représenter plus d’un tiers du total.
Incontestablement, avec quelque 60 000 CNE conclus dans le BTP depuis septembre dernier, cette formule contractuelle est un déclencheur d’embauche. Principal atout invoqué par les entrepreneurs: le CNE les rassure par rapport à l’incertitude qui pèse sur tout carnet de commandes, même bien garni.
Mais la période probatoire de deux ans les laisse dubitatifs. Beaucoup trouvent même sa durée excessive: oui, il faut un temps un peu plus long que celui dont ils disposent en général pour tester certaines recrues qu’ils auraient hésité à embaucher; mais de là à avoir besoin de deux années, il y a un pas que même les accros de la flexibilité hésitent à franchir…
Cette flexibilité doit d’ailleurs être replacée dans le cadre des principes généraux de notre droit: la dispense de motivation du licenciement ne signifie pas qu’il peut être décidé pour un motif illégitime. L’employeur devra être en mesure de démontrer une réduction du carnet de commandes ou la mauvaise qualité professionnelle du salarié. Sinon, on passe de l’exercice d’un droit à l’abus de droit.
L’agitation politique actuelle révèle surtout une erreur générale sur la nature du malentendu: nous n’assistons pas à un dialogue de sourds, mais bel et bien à un dialogue de muets. C’est-à-dire où ceux qui auraient le plus vocation à s’exprimer (les chômeurs et les jeunes non qualifiés) sont les seuls à ne pas le faire.
Bertrand Fabre est directeur de la rédaction du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X