Immobilier

Diagnostic immobilier : recherche du plomb obligatoire pour la location

Rappel des ministères de la Santé et du logement : le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) est obligatoire à partir du 12 août pour les locations et les parties communes, dans le cadre de la prévention du saturnisme touchant notamment les enfants.

Les ministères soulignent « l’obligation, pour les propriétaires bailleurs d’annexer, à partir du 12 août 2008, un CREP à tout nouveau contrat de location des logements construits avant le 1er janvier 1949, en application de l’article 76 de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique (article L. 1334-7 du code de la santé publique) ».
« A cette même date, les parties communes des immeubles construits avant le 1er janvier 1949 auront dû faire l’objet d’un CREP », ajoutent-ils.
Le constat de risque d’exposition au plomb doit être établi par un diagnostiqueur certifié, assuré pour son activité et indépendant.

Quid du saturnisme ?
Près de 500 nouveaux cas de saturnisme, majoritairement liés à des peintures au plomb dégradées, sont encore dépistés en France chaque année, notamment chez les enfants (www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/saturn/sommaire.htm). Le saturnisme peut être à l’origine de coliques, d’encéphalopathie pouvant entraver le développement intellectuel de l’enfant, d’anémie, d’atteinte des reins… En cas de revêtements au plomb dégradés, le propriétaire ou l’exploitant du local doit en informer les occupants et les personnes amenées à faire des travaux dans l’immeuble ou la partie d’immeuble concerné. Il doit procéder aux travaux appropriés pour supprimer le risque d’exposition au plomb. « En cas de location, les travaux incombent au propriétaire bailleur et doivent être réalisés avant de louer le logement », ajoute le communiqué.

La présence de revêtements contenant du plomb en bon état ne constitue pas un risque; le CREP remis à l’occupant lui permet de connaître la localisation des revêtements contenant du plomb et de prendre les précautions nécessaires pour éviter les dégradations de ces revêtements et les risques d’exposition au plomb des personnes qui effectueraient des travaux sur ces revêtements.

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X