Immobilier

Deux programmes de recherche se penchent sur la qualité de l’air des bureaux

Mots clés :

Air

-

Innovations

-

Lieux de travail

A l’occasion de la clôture du projet européen Officair, lundi 8 décembre, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a fait le point sur sa campagne nationale qui vise à dresser un état du parc des immeubles de bureaux français.

Dans les immeubles de bureaux, de nombreux facteurs sont susceptibles d’impacter la qualité de l’air intérieur et ainsi nuire au confort et à la performance des usagers. Deux programmes de recherche se sont penchés sur ce sujet. Initié en 2010, le projet européen Officair vient de s’achever. Le deuxième, mené par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), vise à dresser un état du parc des immeubles de bureaux français. Il se terminera en 2015. L’OQAI a présenté ces deux programmes lors d’un atelier public le 8 décembre.

 

Projet européen impliquant treize partenaires

 

Officair, initié par la Direction générale en charge de la Recherche à la Commission européenne et coordonné par l’Université grecque de Macédoine Ouest, s’est intéressé à la qualité de l’environnement intérieur, à la santé et au confort dans les immeubles de bureaux neufs ou réhabilités depuis moins de dix ans. De 2010 à 2014, treize partenaires venant de huit pays européens ont mené des enquêtes de terrain avec questionnaires et mesures.

Quatre conclusions ont été formulées. Les deux principales sources d’inconfort des usagers sont le bruit et l’air trop sec. Les concentrations en terpènes, émis notamment par les produits d’entretien, sont plus élevées que celles des autres composés organiques volatils (COV), en particulier pour le limonène en hiver. La qualité de l’air varie en fonction de l’étage et de la saison (les concentrations en formaldéhyde et en ozone s’avèrent ainsi plus élevées en été par exemple). Et enfin, le choix de produits d’entretien contenant très peu de COV et sans parfum permet d’abaisser les concentrations en aldéhydes, irritants des voies respiratoires, dans l’air des bureaux.

Ces résultats vont permettre aux acteurs immobiliers de disposer d’un référentiel quant à la qualité de l’air dans les bureaux, et également de rappeler aux concepteurs, constructeurs et gestionnaires, le bien-fondé de bonnes pratiques : choix de l’emplacement d’un futur immeuble, nécessité de dimensionner et maintenir correctement les systèmes mécaniques de ventilation et contrôler les sources d’émissions intérieures, comme les produits d’entretien.

 

Elargir et étoffer les connaissances sur l’environnement et la qualité de l’air intérieur

 

Depuis juin 2013, l’OQAI mène une campagne nationale sur un échantillon d’environ 300 immeubles de bureaux de plus de 50 personnes. La première phase de cette campagne permet de collecter des données sur les bâtiments (revêtements, équipements, environnement), de mesurer différents paramètres (composés organiques volatils, particules ultrafines, température, humidité relative et concentrations en CO2) et d’interroger les occupants sur le confort et la santé perçus.

La seconde phase permettra d’approfondir les données obtenues et d’analyser de nouveaux paramètres (contaminations fongique et bactérienne, allergènes d’acariens, de chat et de chien, bruit, éclairage, etc.).

Ces deux programmes majeurs vont élargir et étoffer les connaissances sur l’environnement et la qualité de l’air intérieur des immeubles de bureaux. Ces données contribueront à améliorer le confort et la santé des personnes qui y travaillent, permettant d’optimiser les choix de construction, de rénovation et d’exploitation des bâtiments.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X