Entreprises de BTP

Deux jeunes prétendants pour succéder à Martin Bouygues

Mots clés : Apprentissages - Enfance et famille - Entreprise du BTP - Etat et collectivités locales

Martin Bouygues pourrait bien lâcher les rênes de l’empire familial à l’échéance de son mandat fixée en avril 2018. Deux noms circulent pour lui succéder : son fils Edward et son neveu Cyril. En attendant qu’un leader naturel émerge, tous deux pourraient bénéficier d’une période de formation. Pendant ces années de transition, l’intérim serait assuré par un fin connaisseur de l’entreprise.

2016 sera décidément une année de grands chantiers pour Martin Bouygues. Alors qu’il négocie la cession de Bouygues Telecom, le P-DG du groupe qui porte son nom serait également en train de peaufiner sa succession, selon le Journal du Dimanche.

D’après l’hebdomadaire du 28 février, Martin Bouygues va proposer de faire entrer au conseil d’administration Edward Bouygues (son fils) et Cyril Bouygues (son neveu, fils d’Olivier Bouygues) le 21 avril prochain lors de l’assemblée générale de la société. Objectif : installer une nouvelle génération à la tête du groupe. Selon les rumeurs, Martin Bouygues pourrait bien céder les rênes de l’entreprise à la fin de son mandat, en avril 2018.

 

Deux noms pour assurer une période de transition

 

Edward Bouygues, 32 ans, a débuté sa carrière dans le BTP avant de faire un passage chez TF1. Il occupe actuellement le poste de directeur des services et des contenus chez Bouygues Telecom. Son cousin Cyril, 30 ans, travaille dans la partie pétrolière du groupe.

Cette nouvelle génération serait-elle trop jeune pour piloter un groupe de 128 000 salariés générant un chiffre d’affaires de 26 milliards d’euros ? Martin Bouygues pourrait bien le penser. Pour rappel, ce dernier a été propulsé par son père à la tête du groupe familial à l’âge de 37 ans, soit peu ou prou l’âge des deux élus. Mais il aurait souffert d’avoir été placé à la tête de l’empire familial si jeune.

Pour ne pas faire la même erreur que son père et attendre qu’un leader naturel émerge, l’actuel P-DG privilégierait une période de transition en nommant un directeur général extérieur à la famille, mais doté d’une très bonne connaissance de la maison, pour assurer la période de formation des deux jeunes successeurs. Deux noms circulent actuellement : Philippe Marien, directeur financier du groupe âgé de 59 ans (dont 35 années passées au sein de l’empire familial) et Olivier Roussat, P-DG de Bouygues Telecom âgé de 51 ans (dont 21 ans de bons et loyaux services).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X