Economie

Désamiantage : les vérités du Syrta

Vingt ans après l’interdiction de l’amiante, il reste beaucoup à faire pour désamianter le parc immobilier efficacement, de manière sécurisée et à moindre coût. Le Syndicat du retrait et du traitement de l’amiante et des autres polluants (Syrta) fait la liste des points qui coincent encore.

A l’occasion de la parution d’un dossier consacré aux vingt ans de l’interdiction de l’amiante, paru dans « Le Moniteur » du 10 février, le Syndicat du retrait et du traitement de l’amiante et des autres polluants (Syrta) a souhaité apporter sa contribution. Tout en se félicitant de « très importantes avancées en matière de connaissance et de prévention des risques sur vingt ans », notamment grâce à la réglementation, la formation et la certification des acteurs, l’organisation déplore en effet l’existence de « difficultés » rencontrées sur le terrain.

Au premier rang d’entre elles, la trop faible sensibilisation des maîtres d’ouvrage sur le risque amiante, sur leurs obligations, responsabilités et sur les compétences à utiliser pour désamianter. « L’obligation pour le maître d’ouvrage de faire réaliser un repérage amiante avant travaux (RAT), désormais inscrite dans la loi El Khomri, avant toute intervention, représentera heureusement un accélérateur de prise de conscience », estime le Syrta.

Autre point de blocage : pour le syndicat, une confusion s’est installée depuis 2012 entre des professionnels, non-désamianteurs, qui gèrent le retrait d’amiante au travers de processus très peu nombreux et bien maîtrisés, et les authentiques désamianteurs qui investissent depuis vingt ans en recherche & développement et en formation. « Cette confusion n’est bonne pour personne : on impose aux premiers des contraintes surdimensionnées à leur activité, et les savoirs-faires spécifiques des seconds ne sont pas bien reconnus et valorisés. Dans le même ordre d’idée, une confusion souvent piégeante existe entre désamiantage sur chantier et installations fixes, dont les contraintes et exigences sont très différentes, du fait même des configurations physiques des sites. »

Enfin, le Syrta met en cause l’attitude de certains « sachants » qui « dénient aux entreprises de désamiantage toute capacité et toute volonté sincère de maîtrise et de prévention du risque, alors que ces entreprises, nos membres, travaillent chaque jour avec énergie et courage à débarrasser le cadre de vie d’une pollution mortelle ».

Focus

Qu’est-ce que le Syrta ?

Le Syrta est le syndicat représentatif des entreprises de retrait de matériaux et produits contenant de l’amiante, certifiées pour cela et encadrées dans leurs pratiques par la sous-section 3 de la section « Amiante » du Code du Travail.

Ses membres associés sont issus de toute la filière : maîtres d’œuvre, opérateurs de repérage, formateurs, laboratoires, transporteurs et éliminateurs de déchets.

Créé en 2003 par 9 membres fondateurs, le syndicat compte aujourd’hui 105 membres.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X