Energie

Des pistes pour améliorer et fiabiliser le DPE

Dans le cadre du Plan Bâtiment Grenelle, des recommandations viennent d’être faites afin d’offrir plus de lisibilité entre les différents « signes de qualité » de la construction. Il est notamment proposé de réduire l’écart entre les consommations données par un DPE et celles fournies par l’application des méthodes de la réglementation du neuf et des labels énergétiques.

« Soumettre l’attribution des marchés publics, tant à la maîtrise d’œuvre qu’aux entreprises de construction, à la production de qualifications environnementales », « Promouvoir la certification et la qualification des BET thermiques »… Les recommandations du groupe de travail co-piloté par Jacqueline Faisant, présidente de BNP Paribas REIM, et Yves Dieulesaint, directeur développement durable, innovation et performance durables de Gecina, visent à améliorer la lisibilité des « signes de qualité »  entre les acteurs de la construction.

Utilisé dans la plupart des transactions immobilières, le DPE a droit à une attention particulière. Les recommandations sur le diagnostic (décrié par beaucoup) sont les plus précises et remettent en cause le modus operandi actuel.

Faire converger les paramètres du DPE avec ceux de la RT

« Le DPE prend en compte 3 postes de consommation (chauffage, ECS et refroidissement) alors que la RT en adopte 5 (l’éclairage et la consommation des auxiliaires de chauffage, d’ECS et de ventilation étant aussi considérés). De même,  la consommation est rapportée à la surface habitable (Shab) pour le DPE alors qu’elle est rapportée à la shon (RT 2005) ou à une shon RT (RT 2012). Compte tenu du caractère global de l’enjeu énergétique, il est proposé de tout faire converger autour des paramètres utilisés pour la réglementation, utiliser les mêmes postes de consommation, et définir une surface de référence. En tout cas, en attendant une évolution éventuelle, il ne faudrait pas être avare d’explications sur ces écarts, surtout à l’adresse des acquéreurs de logements neufs». Le rapport insiste sur la mise en cohérence du DPE avec la réglementation thermique. Dans le cadre de la future réglementation thermique, il est même recommandé de faire coïncider l’attestation finale de prise en compte de la RT 2012 avec le DPE : « à l’avenir, une seule et même personne pourrait intervenir, évitant ainsi les doublons ».

Rendre la visite obligatoire pour les DPE sur l’existant

Pour les DPE sur l’existant, le groupe de travail préconise de rendre la visite obligatoire dans l’arrêté sur l’existant, comme cela est prévu dans le neuf. Il conseille également  « de ne pas multiplier les méthodes de calculs, conserver une seule méthode en simplifiant les données d’entrées et de faire attention à la méthode basée sur les factures lorsqu’une partie du bâtiment n’est pas occupée ».

Pour les bâtiments neufs, « éviter d’appliquer la méthode 3CL, ce qui semble être le cas pour beaucoup de diagnostiqueurs » constate le rapport.

Former autrement les diagnostiqueurs

Pour les auteurs du rapport il faut revoir la formation des diagnostiqueurs  :

–   adaptée en fonction des secteurs (MI, LC, Tertiaire) et de la complexité des bâtiments ;

–  comprenant des préconisations d’amélioration de l’enveloppe et des systèmes, et une connaissance de la construction existante, afin d’éviter de refaire des contre-références;

–  mettant en avant les liens entre kWh EF, EP et kWh compteur, car « il est relevé beaucoup d’incompréhensions sur ce point » note les rapporteurs.

  • - Le

    DPE Neuf et Méthodes ...

    Je sui quelque peu étonné de lire que ce rapport conseille de ne pas utiliser la méthoide 3CL pour les DPE Bâtiments neufs alors que la méthode à utiliser pour ce type de bâtiments n’est pas la 3 CL mais bel et bien la Th-C-E (cf arrêté du 21 Septembre 2007, Art. 3, 6 et 9, alinéas 7). Maintenant rien d’étonnant à cette pratique, trop de diagnostiqueurs exercant encore en toute
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X