Culture

Des parkings artistiques à Strasbourg

Mots clés : Manifestations culturelles - Stationnement

L’art s’invite dans les parkings souterrains de Strasbourg, à l’initiative de l’exploitant local Parcus.

L’ouvrage des Bateliers accueille de façon permanente cette fresque de l’artiste allemand Peter Klasen, pionnier de la «figuration narrative» et dont le thème de prédilection consiste en la description des réalités urbaines. Son œuvre s’exprime sur une bâche de 5,80 x 2 mètres en entrée du parking, non loin de la galerie L’Estampe où une partie de ses autres productions s’expose.

Cette exposition permanente est relayée au long de l’année par d’autres rendez-vous temporaires. En mai et en juin, le parking Gutenberg voisin de la cathédrale a hébergé 14 réalisations des étudiants de la Haute école des arts du Rhin, sur le thème de la lumière. Elles ont été vues potentiellement par 60 000 personnes chaque jour dans cet ouvrage où 32 000 véhicules se garent quotidiennement. En septembre, ce sera au tour du parking Austerlitz de se faire prêter quelques pièces d’une galerie proche. Puis, Parcus donnera carte blanche, fin 2016 ou début 2017, au Musée d’art moderne et contemporain, le voisin de son parking de la Petite France.

 

La troisième SEM de stationnement de France

 

Société d’économie mixte détenue majoritairement par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, Parcus se classe troisième SEM de stationnement en France après Paris et Lyon. Elle exploite 7 500 places souterraines en 15 parkings et 12 000 places de stationnement sur la voirie de Strasbourg. Ces activités procurent un chiffre d’affaires annuel de 10 millions d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Quand la pub est là

    Certainement très intéressant… mais il faudrait pouvoir regarder le diaporama sans être obligé de se « taper » la même pub à chaque image ! A quand une presse indépendante, libérée du mercantilisme ? Et non du coup je n’ai pas lu l’article…
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X