Entreprises de BTP

Des organisations professionnelles fragilisées par la crise et la concurrence

Mots clés : Concurrence

A Gap (Hautes-Alpes), la Capeb 05 a déposé son bilan. Dans les Ardennes, les effectifs se sont réduits comme peau de chagrin.

La baisse des marchés et un environnement défavorable pour les entreprises mettent à mal non plus seulement les petites et moyennes structures mais aussi leurs organisations professionnelles. Dans les Hautes-Alpes, la Capeb départementale a déposé son bilan fin décembre et le tribunal de grande instance de Gap l’a placée en redressement judiciaire il y a quelques jours. « Nous allons tenir ce 17 janvier au soir  un conseil d’administration extraordinaire pour envisager les conditions de poursuite de notre activité et de nos missions, soit en s’appuyant sur une aide directe de notre réseau, soit en mettant en œuvre un plan de redressement financier » explique le vice-président de la Capeb 05, Didier Marcadet. L’association qui comptait 300 entreprises adhérentes a dû faire face « à des pertes significatives d’adhérents » en raison de la crise et de la concurrence que représente pour les entreprises structurées les auto-entrepreneurs.

 

 

Plus qu’un seul interlocuteur dans les Ardennes

 

 Dans les Ardennes, depuis novembre dernier, c’est le président lui-même qui répond au téléphone. Ici, on a justement voulu éviter la cessation de paiement en adaptant la masse salariale aux cotisations. Les adhésions sont comme presque partout en baisse en raison de la montée en puissance des auto-entrepreneurs (260 en 2012 contre 300 un an plus tôt). Et les financements publics aux diverses activités de la Capeb suivent le même chemin. Conclusion, sur les cinq permanents, entre les départs volontaires et ceux qui le sont moins, il n’y a plus personne dans les bureaux de Charleville-Mézières. Une situation complexe alors que les demandes d’avis juridiques ou techniques, de formation ou d’aide à la gestion s’empilent. Les élus se serrent les coudes pour répondre aux demandes et cherchent deux permanents pour assurer le bon fonctionnement de la structure.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X