Logement

Des maisons Bepos grâce au gaz naturel et au photovoltaïque

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale - Energie renouvelable - Gaz - Politique du logement

La résidence « Les Chlorophylles » correspond à un programme de logements neufs, situé dans la ville de Vert-Saint-Denis (77).

Composé de 17 maisons individuelles comprises entre 76 et 86 m² Shab, ce programme immobilier a été porté par le constructeur et promoteur ELGEA entre 2015 et 2016. Ce projet permettait de se familiariser avec les futures problématiques réglementaires, et de valider les solutions techniques à mettre en œuvre dans les programmes à venir.

 

 

Focus

Carte d’identité du programme

Acteurs 

Architecte : Atelier BLM

Maître d’ouvrage : ELGEA

Bureau d’études thermiques : Pouget Consultants

 

Chiffres clés

Surface : entre 76 et 86 m² Shab

Coût de construction : 1 200 €/m² (hors achat terrain)

Production électrique solaire : 4400 kWh/an par maison

Choix techniques

En amont du projet, l’ensemble des corps de métiers s’est réuni pour réfléchir et débattre ensemble sur les solutions et les choix techniques à mettre en œuvre, tant sur le bâti que sur les systèmes énergétiques. Cette réflexion a conduit à la réalisation d’un bâtiment Bepos type intégrant une production de chaleur haute performance au gaz naturel complétée par une installation photovoltaïque destinée à la production locale d’électricité.

Une conception bioclimatique du bâti

Pour répondre aux exigences du label et ainsi réduire les besoins énergétiques, une conception bioclimatique des logements a été privilégiée :

bâtiments compacts afin de limiter les déperditions de chaleur ;

emplacement et dimensionnement des ouvrants pour optimiser l’éclairage et le confort thermique en toute saison ;

renforcement du bâti avec des matériaux traditionnels, tels des briques isolantes pour les murs, ou une dalle béton pour le plancher bas.

Un système énergétique à énergie positive au sens du label Bepos

Pour répondre aux besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (ECS), le choix du bureau d’études thermiques (BET) s’est porté vers la chaudière murale gaz à condensation.

Pour permettre d’être à énergie positive au sens du label, des capteurs photovoltaïques ont été installés en toiture (32 à 34 m² en fonction de la surface habitable de la maison).

Descriptif du bâti et des équipements

PLANCHER BAS Plancher sur terre-plein composé d’une dalle béton + isolation sous chape flottante par 80 mm de polyuréthane (R = 4,45 m².K/W)
COMBLES 400 mm de laine de verre déroulée (R = 12,50 m².K/W)
MURS EXTÉRIEURS Briques isolantes (R = 1,45 m².K/W) + 2 x 80 mm de laine de verre (R = 5,00 m².K/W) + plaque de plâtre de type BA13
PERMÉABILITÉ 0,4 m³/h/m² sous 4 Pa
MENUISERIES PVC avec vitrage 4/16/4 argon, à rupture de pont thermique, (Uw = 1,30 W/m².K) sans volet + porte d’entrée (U = 1,10 W/m².K)
CHAUFFAGE + ECS Chaudière murale à condensation double service
ÉMISSION Radiateurs moyenne température avec robinets thermostatiques certifiés CENCER + programmation
SURFACE PV Entre 32 et 33,6 m² de panneaux photovoltaïques
VENTILATION VMC individuelle hygro B basse consommation à faible nuisance sonore
ÉTANCHÉITÉ RÉSEAU Classe A

 

Bilan de la réalisation

La chaudière gaz à condensation, complétée par les qualités d’isolation du bâti, a permis à ELGEA de proposer un logement avec un Cep d’environ 50 kWhep/m²/an (soit 20 % de gain par rapport au Cep maximal autorisé). L’installation photovoltaïque de chaque maison devra produire plus de 4 400 kWh/an d’électricité ; l’objectif de bâtiment à énergie positive sera donc atteint.

Malgré l’ensemble des investissements pour les installations énergétiques, le coût total de construction s’élève à 1   200   €/m² (hors achat du terrain) en ligne avec le budget des acquéreurs visés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X