Aménagement

Des logements sociaux seront construits à Paris sur les terrains des Batignolles

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a pris la déclaration de Dominique de Villepin à la lettre et lui a écrit pour confirmer « expressément » la « volonté » de la Ville « d’acquérir au plus vite l’ensemble des terrains » des Batignolles en vue d’y construire des logements sociaux.

« Vous avez annoncé hier (jeudi) que l’Etat était disposé à céder à la Ville de Paris les terrains des Batignolles, conformément à la demande que j’avais formulée dès l’origine (…). Je vous confirme expressément notre volonté d’acquérir au plus vite l’ensemble de ces terrains », écrit le maire dans son courrier daté du 2 septembre.
Jeudi, lors de sa troisième conférence de presse mensuelle, le Premier ministre s’était dit « prêt à céder à la Ville de Paris la totalité des terrains des Batignolles », « à condition qu’elle s’engage à y réaliser dans les 18 mois 2.000 logements intermédiaires et 1.000 logements étudiants ».

M. Delanoë rappelle au Premier ministre que le plan d’aménagement du site a déjà « fait l’objet de deux votes successifs du Conseil de Paris ». Elaboré dans le cadre de la candidature de Paris pour les JO-2012, le plan visait à reconvertir le village olympique en environ 3.500 logements après les Jeux, dont la moitié en logements sociaux.

S’agissant du délai de 18 mois, « soyez certain que notre motivation est telle que nous serions même disposés à agir plus rapidement encore, si cela était possible », ajoute le maire de Paris. Celui-ci compte sur le concours de l’Etat pour accélérer les « procédures réglementaires et légales » permettant la réalisation des logements.
La veille, le maire de Paris avait estimé ce délai « tout simplement pas réaliste ». « Il traduit une étonnante méconnaissance des procédures légales à prendre en compte: adoption définitive du PLU, création d’une ZAC sur l’ensemble du site et délivrance des permis de construire ».

Focus

Repères


Le projet de la mairie pour les Batignolles avait été mis au point dans le cadre de la candidature de Paris pour les Jeux de 2012, qui prévoyait d’installer le village olympique dans cette emprise, la dernière qui soit libre à Paris.
Il envisageait la réalisation « d’environ 3.500 logements », dont 50% de logements sociaux avec « une part significative » destinée aux étudiants et aux jeunes travailleurs, et 50% pour le logement intermédiaire et le logement privé.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X