Chantiers

Des injections de résine expansive pour réparer une départementale

Mots clés : Réseau routier

La société Uretek est intervenue « en un temps record » pour procéder à l’injection de résine expansive sur la route départementale RD 990, entre Chambéry et Albertville, en Savoie. L’objectif ? Reprendre les défauts de remblaiement et de compactage de la voirie sur une longueur de 650 mètres.

La société Uretek est intervenue sur la route départementale RD 990, entre Chambéry et Albertville (Savoie), pour procéder, en une quinzaine de jours seulement et sans interrompre la circulation, à l’injection de résine expansive sur une zone de 650 mètres de long pour 1,6 mètre de large.

L’objectif de l’intervention sur cette route très fréquentée de la commune de Gilly-sur-Isère ? Lutter contre les phénomènes d’affaissement de la chaussée observés à certains endroits ; phénomènes dus à un défaut de remblaiement et de compactage suite à la réalisation de travaux de voirie. Certaines des injections atteignent les quatre mètres de profondeur.

Conseillée par l’assurance de l’entreprise ayant réalisé les travaux, la commune savoyarde a ainsi opté pour la solution « Deep Injections ». La méthodologie a été la suivante : tout d’abord, les zones de la chaussée présentant des déficiences de compactage ont été repérées via des sondages pénétrométriques normalisés. Ensuite, les canules d’injections ont été placées selon un maillage spécifique. Enfin, avant le démarrage effectif des travaux, une zone-test a permis de confirmer très rapidement la solution grâce à l’obtention de résultats concluants.

 

Avis technique du CSTB

 

L’une des principales difficultés du chantier résidait dans la présence d’un réseau d’eaux usées à 1,5 mètre de profondeur et d’un réseau d’eaux pluviales à quatre mètres sous la chaussée. Pour éviter tout désagrément, un repérage préalable précis avait été entrepris et une surveillance minutieuse, à l’aide de caméras, a été mise en place afin de contrôler toute anomalie lors des phases de percements et d’injections. En plus de ce contrôle télévisuel, un suivi continu au niveau laser signalait les moindres mouvements du sol.

Technique peu invasive, le procédé « Deep Injections » d’Uretek fait l’objet d’un Avis technique du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) valide jusqu’au 31 mars 2018. Il s’agit du premier avis technique du CSTB dans l’amélioration de sols. Uretek France peut ainsi affirmer qu’elle devient la première société à bénéficier de ce gage de qualité et de maîtrise technique pour un procédé géotechnique.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X