Réalisations

Des immeubles ondulants à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne)

Conçu par Anne Démians, le nouveau siège social de la Société Générale renoue avec le campus horizontal et l’îlot urbain: 90 000 m2 déployés dans cinq unités formant un quartier irrigué par des rues, des placettes et des patios arborés.

«Un bâtiment paysage», c’est ainsi qu’Anne Démians définit son projet de campus pour le siège de la Société Générale à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Sur cette parcelle trapézoïdale de 23 000 m2 en bordure immédiate de la voie du RER (la gare n’est qu’à une cent mètres), l’enjeu était de réaliser 90 000 m2, pour y abriter 5 000 collaborateurs. Il était primordial pour l’architecte que «cette densité importante ne soit pas incompatible avec la qualité du site et avec celle de chaque espace de travail».

 

Tectonique des bâtiments

 

L’architecte a imaginé un plissement de terrain en trois grandes ondulations Est/Ouest creusées jusqu’au sous-sol, qui est conçu comme un socle de 13 000 m2 dédiés aux espaces publics (restaurant, cafétéria) et aux salles de conférence, salles de repos, etc.

Les ondulations sont en fait constituées des cinq bâtiments en R+8, séparés par des rues de 25 mètres de larges, plantées, et creusés par de profondes failles (de 60 m de long), donnant à l’ensemble beaucoup de volume. Cela crée des espaces libres, comme des placettes, et permet de donner de plain-pied sur deux niveaux distincts.

Les façades principales sont inclinées sur toute la hauteur, avec un retrait de 20 cm à chaque niveau, donnant un fruit(*) relativement important aux bâtiments. Et la couverture mixte des façades renforce cette impression: des structures portantes et des coursives en aluminium, recevant de longs profilés de bois reconstitué, posés verticalement jusqu’au faîtage, où ils se courbent dans une vague, se prolongeant trois mètres au-dessus de la toiture, avant de redescendre pour se réimplanter dans le sol… Ce système à claire-voie en aluminium et bois se retrouve dans les terrasses débordantes et les patios perchés au R+8.

L’intérieur reflète cette ligne directrice d’ouverture et de passage, grâce à des cloisonnements en verre, parfois doublés d’une deuxième paroi traitée en miroir et en verre sablé, dans un dégradé subtil.

L’architecte s’est entourée de plusieurs créateurs et designers, pour imaginer le mobilier des espaces publics et l’ensemble de la signalétique. Celle-ci est basée sur l’écriture et la trace: des graffs dans les parkings, avec des codes couleurs dominantes, et des calligraphies noires en plusieurs langues et codes graphiques, pour les espaces communs et les bureaux. Tout en donnant le sens, à proprement parler, cela participe de la poésie des lieux.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: Société Générale

Maître d’ouvrage mandataire: Sogeprom

Maître d’œuvre: Anne Démians, architecte

Paysagiste: Pascal Cribier

Designers: Christophe Pillet, Patrick Nordet, Ruedi Baur

Superficie: 9O OOO m2, donc 77 OOO m2 de bureaux et 13 OOO m2 d’espaces services ou partagés

Hauteur totale: 35 m (R+8)

Entreprise générale: Eiffage Grands Projets

Façadier: Permasteelisa

Coût: 21O M€

Calendrier: concours, 2O11; début du chantier, septembre 2O13; livraison, novembre 2O16

 

(*) Fruit: inclinaison d’un des parements d’un mur, telle que l’épaisseur du mur diminue de sa base vers son faîte (…). Source: www.dicobatonline.fr.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X