Projets

Des Galeries à Paris et une Gallery à Londres pour BIG

Mots clés :

Architecture

-

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

-

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

L’agence d’architecture danoise Bjarke Ingels Group aménagera le nouveau magasin des Galeries Lafayette qui ouvrira sur les Champs-Elysées en 2018. Mais dès l’été prochain, BIG sera aussi l’auteur du pavillon d’été de la Serpentine Gallery à Londres.

Grand jour pour BIG ! Le 10 février, deux communiqués sont tombés coup sur coup pour annoncer que l’agence danoise fondée par l’architecte Bjarke Ingels allait, d’une part, aménager le nouveau magasin emblématique des Galeries Lafayette sur les Champs-Elysées, à Paris, et que d’autre part, elle aurait la tâche, toujours enviée, de réaliser le prochain pavillon d’été de la Serpentine Gallery, à Londres.

Les Galeries Lafayette ont en effet jeté leur dévolu sur le charismatique architecte danois pour créer leur nouveau « flagship store » (en bon français) sur « la plus belle avenue du monde » (en bon vocabulaire touristique). Le Bjarke Ingels Group, alias BIG, a ainsi été désigné à l’issue d’un concours. Lancé en juillet 2015, celui-ci avait mis en compétition quatre agences « de renommée internationale », selon le communiqué de l’enseigne qui ne précise cependant pas le nom des trois autres équipes.

 

Ancien Virgin Megastore

 

Après avoir fait appel au Néerlandais Rem Koolhaas pour leur future Fondation d’entreprises dans le Marais, les Galeries Lafayette ont donc choisi un de ses anciens disciples pour ce magasin de 9 000 m² qui ouvrira au dernier trimestre de 2018 au 52 de l’avenue, c’est-à-dire dans les murs de l’ancien Virgin Megastore. Pour Bjarke Ingels, qui a déjà largement étendu ses activités au-delà des frontières du Danemark et mène notamment de grands projets à New York, il ne s’agit pas là du premier projet parisien. En effet, en 2011, l’agence avait déjà remporté le concours pour la construction d’un nouvel édifice universitaire sur le campus de Jussieu, mais depuis lors le projet est en « stand-by ». BIG, associé à l’agence Freaks, a également remporté en 2012 la compétition pour un équipement culturel à rayonnement régional, la Méca, à Bordeaux.

Mais avant ces Galeries parisiennes, Bjarke Ingels s’installera donc dans une Gallery londonienne. A la Serpentine, l’architecte viendra prendre sa place dans la longue lignée des architectes-stars qui, depuis 2000, ont été conviés à imaginer la structure temporaire qui chaque été est ouverte au public sur les pelouses des jardins de Kensington. Comme Oscar Niemeyer, Zaha Hadid ou… Rem Kooolhaas (encore) avant lui, Bjarke Ingels devra concevoir une construction légère de quelque 300 m². Et du 10 juin au 9 octobre prochains, ce 16e pavillon devra être tout à la fois propice à la déambulation et capable d’abriter un café et des rencontres diverses. Par ailleurs, la Serpentine Gallery a cette année décidé d’innover. En complément du désormais traditionnel pavillon, quatre « Maisons d’été », de 25 m² chacune, seront cette fois également réalisées. Leurs concepteurs seront l’architecte nigérian Kunlé Adeyemi, l’agence germano-américaine Barkow-Leibinger, le Londonien Asif Kahn… et Yona Friedman, l’architecte et théoricien français, né en Hongrie en 1923.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X