Réalisations

Des faucons pour protéger les ruines d’Herculanum

Après avoir été ensevelies sous des coulées de boue brûlante lors de l’éruption du Mont Vésuve en l’an 79, les ruines de la cité antique romaine d’Herculanum, en Italie, sont maintenant attaquées par un déluge de déjections de pigeons.
La situation s’est tellement aggravée que des archéologues ont fait appel à trois faucons pour chasser les centaines de pigeons qui ont élu domicile dans la cité proche de Naples.

Les faucons commenceront à travailler lundi à Herculanum pour une mission d’au moins un an.

Maria Paola Guidobaldi, directrice des fouilles d’Herculanum, estime que jusqu’à 400 pigeons visitent quotidiennement le site à l’air libre, défigurant avec leurs excréments les fresques exposées, attaquant de leur bec les poutres noircies du plafond et faisant leur nid dans les villas décorées de stuc.

Herculanum est plus petit que le site voisin de Pompéi et attire bien moins de visiteurs. Mais ses maisons, recouvertes de boue, alors que celles de Pompéi étaient enterrées dans les cendres volcaniques, sont mieux préservées, avec des fresques et des mosaïques impressionnantes.

Pompéi reste relativement épargné par les pigeons, alors qu’Herculanum les attire parce que le site se trouve dans une ville habitée, Ercolano, où ils peuvent se nourrir d’ordures et de débris en tous genres.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X