Emploi / Formation

Des entreprises du BTP de l’Oise épinglées pour travail au noir

Cinq dirigeants du BTP, dont trois dans l’Oise, interpellés le 16 mai dernier, ont été mis en examen pour emploi de salariés sans papiers.

 

Le BTP s’illustre à nouveau en matière de travail dissimulé. C’est ce que relate Le Parisien dans ses colonnes du 26 mai. Des salariés sans papier auraient été employés, dans le sillage d’un réseau d’immigration clandestine turc basé à Nancy, par plusieurs entreprises du secteur de la construction spécialisées en sécurité incendie. Cinq gérants de société de l’Oise et du Nord de la France, interpellés le 16 mai dernier, ont ainsi été mis en examen pour emploi d’étrangers sans titre de travail.

Au total, une centaine de travailleurs en situation irrégulière auraient défilé sur des chantiers dans ce contexte. L’une des difficultés de l’enquête, soulignent nos confrères du Parisien, a résidé dans l’identification des véritables employeurs, car ces sociétés utilisaient ces hommes de paille.

D’après l’Acoss (Caisse nationale du réseau des Urssaf), le secteur de la construction concentre à lui seul plus de la moitié des redressements pour travail illégal sur l’année 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X