Aménagement

Des centaines de milliers de personnes à reloger aux Etats-Unis

Avant même de penser à la reconstruction des zones dévastées par le cyclone Katrina, les Etats-Unis se préparent à la plus vaste opération de réinstallation de sinistrés de leur histoire. Des logements, des écoles, des dispensaires et d’autres installations essentielles vont devoir être trouvés au cours des prochains mois, si ce n’est pour des périodes plus longues, à travers le pays.

« C’est un défi immense sur le moyen et le long terme. En substance, nous sommes en train de déplacer la ville de La Nouvelle-Orléans vers d’autres parties du pays », a déclaré le secrétaire à la Sécurité intérieure, Michael Chertoff.
« Nous devons abriter les gens, les nourrir, éduquer leurs enfants, leur procurer un logement à moyen terme, et nous devons leur redonner espoir », a-t-il ajouté lors d’une visite dimanche dans les régions dévastées du sud des Etats-Unis.

Une vingtaine d’Etats américains, sur les cinquante que compte le pays, ont offert d’accueillir des rescapés du cyclone, qui a notamment ravagé la ville de La Nouvelle-Orléans (485.000 habitants, 1,4 million avec son agglomération), aujourd’hui presque vidée de sa population.
Les autorités ont réquisitionné nombre de bases militaires, de stades de sport, d’hôtels et autres installations, mais la Nouvelle-Orléans risque de rester inhabitable pour longtemps.

Au Texas, voisin de la Louisiane, qui a accueilli près de 250.000 personnes, le gouverneur Rick Perry a prévenu que son Etat était à la limite de ses capacités d’accueil et devait transférer des sinistrés ailleurs.
« Nous faisons tout notre possible pour évaluer les besoins de personnes évacuées quand elles arrivent, mais pour faire face à leurs énormes besoins nous avons besoin de l’aide d’autres Etats », a-t-il dit.
Le grand stade de Houston, l’Astrodome, qui avait initialement accueilli plus de 10.000 personnes, va servir de centre de logement provisoire pour un plus petit nombre de gens jusqu’en décembre.
Dans la ville texane de San Antonio, où l’entrepôt d’une base aérienne a été reconverti en abri pour 4.500 personnes, le chef des pompiers du district, Randy Jenkins a déclaré: « nous nous préparons pour le long cours ».
Dans le nord du pays, l’Illinois s’est dit prêt à accueillir 10.000 sinistrés, avec logement, nourriture, soins médicaux et écoles. Le Michigan a lui aussi proposé d’héberger 10.000 personnes, la ville de Detroit proposant d’en prendre 500 sur une base permanente.

Rocky Anderson, maire de Salt Lake City, dans l’Utah (centre-ouest), a offert de prendre du monde dans sa propre maison et s’est déclaré prêt pour des hébergements de long terme dans sa ville.

Les parents de La Nouvelle-Orléans doivent aussi se démener pour trouver des écoles pour leurs enfants, dont l’année scolaire a été brutalement interrompue à son tout début.
Des dizaines de milliers d’écoliers et lycéens sont en cours d’inscription dans des établissements épargnés en Louisiane, et des milliers d’autres étaient à la recherche d’une salle de classe dans d’autres Etats.

Plus de 500 enfants sinistrés se sont inscrits dans les écoles de Houston en deux jours seulement, ont indiqué des responsables locaux. Memphis, dans le Tennessee (centre-est) en a déjà accueilli 350 enfants dans ses écoles, et un millier d’autres étaient attendus cette semaine.
« Nous sommes face à un déplacement de population massif et c’est un véritable défi », a déclaré Vince McCaskill, un porte-parole de l’académie de Memphis.
Dans le comté de Baton Rouge-est, près de la Nouvelle-Orléans, les responsables locaux cherchent des bâtiments et des églises capables d’accueillir des salles de classes, tout en collectant les dons pour acheter des livres et des fournitures scolaires.
Avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X