Energie

Des agriculteurs des Deux-Sèvres s’investissent pour la transition énergétique

Mots clés : Gros oeuvre

Dans les Deux-Sèvres, douze agriculteurs, via la société Demeter Energies, lancent une campagne de financement participatif demain pour créer une unité de méthanisation. Elle est destinée à valoriser les déchets des agriculteurs et alimenter le futur réseau de chaleur de Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres). Une opération qui s’élève à 6 millions d’euros au total et pour laquelle les porteurs de projet prévoient de lever 200 000 euros via cette action.

Depuis quatre ans et demi, Vanessa Paillat et son mari, producteur de vaches laitières et céréalier, travaillent à leur projet d’unité de méthanisation. Ils ont créé la société Demeter Energies et entraîné dans leur sillage, onze autres agriculteurs du secteur. Ils ont par ailleurs confronté le projet aux habitants des villages concernés: Prin-Deyrançon et Mauzé-sur-le-Mignon et alentours (Saint-Saturnin-du-Bois, Saint-Pierre-d’Amilly, Cramchaban et Usseau).

 

Les habitants, acteurs du projet

 

«Les collectivités nous avaient mis en garde contre les éventuelles réserves, nous avons donc fait appel à l’Institut de formation, de recherche et d’éducation à l’environnement (Ifree) pour accompagner la concertation, précise, Vanessa Paillat, aujourd’hui chargée de développement chez Demeter Energies, et ce qui était un projet privé a pris une dimension environnementale». L’Ifree a proposé une concertation longue afin de rendre les habitants acteurs. Dès la première réunion publique en janvier 2016, 300 personnes, sur un village de 3 000 habitants, sont venues. Parmi les axes d’amélioration proposés au cours des réunions publiques a émergé la piste du financement participatif. Une idée qui séduit les porteurs du projet, «avec les banques, les démarches sont longues et il faut 10% en fonds propres», précise Vanessa Paillat. Demain à 9h, les versements (sous forme d’obligations) seront réalisables sur la plate-forme de financement participatif Enerfip.

 

Des bâtiments quasi autonomes

 

Au-delà des 200 000 euros escomptés via Enerfip, Demeter Energies dispose de 500 000 euros (agriculteurs associés, laiterie et Sergies, filiale de Soregies spécialisée dans les énergies renouvelables), 3 millions d’euros d’emprunt bancaire et des subventions de l’Ademe et du Feder. L’unité de méthanisation verra le jour sur un terrain de 2,9 ha situé sur les communes de de Prin-Deyrançon et Mauzé-sur-le-Mignon. Elle sera composée de deux digesteurs (deux cuves de 3 000 m3), de deux cuves de stockage, d’un bâtiment de réception de 1 500 m2 et de bureaux. L’énergie produite par la valorisation des fumiers, lisiers et laits impropres s’élèvera à 4 950 MWh. Elle chauffera le process de méthanisation et alimentera les séchoirs (céréales et foin de luzerne). Le surplus correspondant à 1 500 MWh sera injecté dans un réseau de chaleur vers Mauzé-sur-le-Mignon (2 km), également réalisé par Demeter Energies, pour chauffer les écoles, le centre social et la mairie. Par ailleurs, 1 500 m2 de panneaux photovoltaïques produiront 30% de l’énergie nécessaire au fonctionnement du site.

Les travaux devraient démarrer en janvier 2018, sous la maîtrise d’œuvre d’Agriplan France et le site entrera en fonctionnement en novembre 2018; trois personnes à temps plein feront tourner l’unité de méthanisation.

Informations pratiques: réunion publique, ce soir, à 20h45 à la salle des fêtes de Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres) et permanence d’investissement lundi 20 novembre de 13h à 19h30 à la salle de réunion n°1 à la mairie. Versements sur le site enerfip.fr.

 

Focus

Enerfip soutient des projets liés à la transition énergétique

Enerfip, plate-forme de financement participatif dédiée à la transition énergétique basée à Montpellier, propose aux citoyens d’investir leur épargne directement dans des projets d’énergies renouvelables ou favorisant la transition énergétique. Fondée en 2O14, elle obtient, en avril 2O15, l’agrément Conseiller en investissements participatifs (CIP) et est également agréée Intermédiaire en financement participatif (IFP). Son action permet aux citoyens de devenir acteur de la transition énergétique tout en bénéficiant d’une solution d’épargne alternative attractive au risques maîtrisés et d’offrir aux porteurs de projets une source de financement complémentaire. Elle a notamment contribué au financement d’un parc éolien en Loire-Atlantique, un projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des particuliers ou une plate-forme bois énergie dans l’Isère.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X