Chantiers

Déploiement de moyens pour sécuriser l’autoroute A8

Mots clés : Acier - Ouvrage d'art - Réseau routier

Zone soumise à des éboulements rocheux réguliers, la tête ouest du tunnel de l’Arme, le long de l’autoroute A8, près de Monaco, fait l’objet d’une attention toute particulière. Environ 1 300 ml d’écrans pare-blocs et 1 300 m² de filets de câble, ainsi que 4 km d’ancrages en barres d’acier, sont actuellement mis en œuvre.

En septembre 2005, un accident mortel conduit la société concessionnaire de l’autoroute A8, Escota, à prendre à bras le corps le problème des chutes de blocs rocheux au niveau de la tête ouest du tunnel de l’Arme, entre Monaco et la gare de péage de La Turbie. Suite aux études techniques (notamment trajectographiques) menées par la société Géolithe, le maître d’ouvrage décide de lancer un appel d’offres pour la réalisation et la mise en œuvre de systèmes de protection, à la fois passifs et actifs. C’est en septembre 2014 que les travaux de sécurisation débutent. Ils sont menés par un groupement composé des entreprises Garelli, Can et EPC.

 

20 lignes d’écrans pare-blocs de 5 000 kJ

 

En raison de la multitude de blocs potentiellement instables sur la zone, près de 1 350 ml d’écrans pare-blocs, de 6 m de haut (soit une surface d’environ 8 100 m²) seront à terme mis en place. Conçues et fabriquées par la société Maccaferri, ces barrières dynamiques de type RMC 500/A présentent une capacité énergétique maximale de 5 254 kJ, une énergie suffisante pour stopper la course d’un bloc de 16 t et de 2 m de diamètre lancé à 90 km/h.

 

Chaque écran est composé de poteaux en acier HEA 220, espacés tous les 10 m. Ces derniers soutiennent 4 câbles porteurs longitudinaux de tête couplés avec des dissipateurs d’énergie. A la base des poteaux, 4 câbles longitudinaux de pieds, couplés eux-mêmes avec des dissipateurs d’énergie, passent dans la platine de base, connectant la fondation à la structure d’élévation. La structure d’interception, quant à elle, soutenue par les câbles porteurs, est composée de filets anneaux à 4 points de contact, présentant un diamètre de 420 mm, et d’un grillage en double torsion (de maille 80 x 100 mm). En outre, des haubans amont et latéraux, couplés eux aussi avec des dissipateurs d’énergie, sont positionnés pour lier la tête des poteaux aux ancrages correspondants.

 

1 300 m² de filets de câble et 4 km d’ancrages en barres d’acier

 

En zone amont du chantier cette fois, plusieurs blocs de roches seront stabilisés ponctuellement avec des ancrages en barres d’acier (à nuance 500/550 MPa), de 32 à 50 mm de diamètre pour 4 à 8 m de long, ainsi qu’avec des filets de câble plaqués (de maille 300 x 300 mm) et des systèmes de ceinturage. Plus de 100 compartiments vont ainsi être traités dès l’été prochain. Egalement développés par Maccaferri, ces filets de câble sont des panneaux HEA réalisés à partir d’une seule longueur continue de câbles métalliques à haute résistance, entrecroisés avec la jonction en « double nœud ». Au total, environ 1 300 m² de filets de câble et 4 km d’ancrages en barres d’acier seront mis en œuvre.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X