Aménagement

Densifier en préservant la qualité de vie en Ile-de-France

Une densification de l’Ile-de-France, combinée à une préservation de la qualité de vie, a été en effet l’un des impératifs mis en avant mercredi à Aubervilliers, lors d’un forum consacré aux enjeux du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), avec plus de 1.000 participants.

Organisée aux Docks d’Aubervilliers, la séance de travail rassemblait Jean-Paul Huchon, président (PS) du Conseil Régional d’Ile-de-France, sa vice-présidente (Verts) chargée de préparer la révision de ce SDRIF Mireille Ferri, le Préfet de Région Bertrand Landrieu et de nombreux élus (maires, députés…).
Le SDRIF doit cadrer l’aménagement de la région capitale (12 millions d’habitants) à l’horizon 2020-2025. La dernière révision de ce document date de 1994.

Une densification de l’agglomération « fait maintenant consensus, à condition qu’elle soit acceptable en termes de qualité urbaine et de services publics », souligne M. Huchon dans un communiqué publié à l’issue des travaux. « L’objectif est bien de répondre aux besoins massifs de logement tout en maîtrisant la consommation d’espace ».
Autre impératif, « les mutations du tissu économique francilien. D’où il ressort l’impérieuse nécessité de coopérations et de mutualisation entre les grands pôles de développement pour lutter contre le développement des inégalités territoriales ».
Enfin le président de l’IDF marque la « priorité aux transports collectifs, condition déterminante pour développer logement et qualité de vie tant en proche couronne qu’en grande couronne ».

De son côté, le Premier ministre Dominique de Villepin estime que le logement et le développement économique constituent les deux enjeux « majeurs » pour l’aménagement à long terme de l’Ile-de-France, dans la lettre de mission pour la révision en cours du schéma directeur d’Ile-de-France (SDRIF).
M. de Villepin insiste sur la nécessité du « développement de l’offre foncière, afin de répondre aux besoins en logement ». Il note que l’Ile-de-France ne représente que « 10% des logements mis en chantier quand elle représente 20% de la population nationale », et souligne « l’insuffisance de l’offre foncière » qui a conduit « à une pression foncière exorbitante et à un renchérissement des prix immobiliers ».

Dans sa lettre au préfet de région, il note aussi que « le développement économique de la région capitale est indispensable au rayonnement international de notre pays et à sa prospérité », insistant sur le devenir « des grandes zones d’intérêt national ». Il cite à cet égard Eurodisney, la Défense, et le territoire à vocation scientifique autour de Saclay.
Le Premier ministre souhaite également que le schéma des transports soit « redéfini tant pour les transports collectifs que pour les routes ».
Enfin il estime que l’aménagement doit être conduit « au plus près du terrain », dans le respect du principe de subsidiarité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X