Construction Numérique

Delta Dore lance son application destinée aux occupants de bâtiments tertiaires

Mots clés : Lieux de travail - Logiciels - Outils d'aide

L’industriel propose une application mobile baptisé Ty’office, qui tient lieu de télécommande virtuelle et de tableau d’information.

Après les tableaux de bord énergétiques, les constructeurs d’automates s’intéressent maintenant aux applications mobiles pour les bâtiments tertiaires. Après Schneider Electric ou Distech Controls, c’est au tour de Delta Dore de lancer son offre. Le groupe a présenté début octobre son logiciel Ty’office. Ce programme s’installe sur le téléphone portable d’un occupant et lui donne accès à différents services.

En premier lieu, l’outil reprend les caractéristiques de Smart Zapeco, la télécommande virtuelle du constructeur. Il est ainsi possible de contrôler les équipements techniques d’un bureau depuis un téléphone mobile : le chauffage, l’éclairage et les stores. Cependant, Delta Dore n’a pas cantonné sa nouveauté à l’extinction des lampes. Ty’Office peut devenir un agrégateur capable de rassembler des informations intéressantes pour l’utilisateur. « Chaque application est conçue sur mesure, explique Mathieu Le Cointe, directeur du marketing et de la communication de la division Energie Management Systems du groupe. Nous établissons les flux de données existants dans le site et à ses abords, puis nous discutons avec notre client afin de sélectionner les plus pertinents. »

 

Opérateur de données

 

Pour les fonctions internes au bâtiment, l’application peut par exemple afficher les menus du restaurant d’entreprise ou le calendrier des salles de réunion. Elle peut aussi tenir lieu de badge pour l’imprimante. Parmi les renseignements provenant de l’extérieur, la météo, l’état du trafic et les horaires des transports en commun avoisinants constituent des illustrations simples des possibilités du logiciel. Ce dernier est hébergé par les serveurs de Delta Dore. Son intégration requiert donc seulement une interface de communication entre internet et le réseau technique de l’immeuble. « C’est un service parallèle à nos activités historiques. Nous pouvons même nous greffer sur une gestion technique du bâtiment existant », précise Mathieu Le Cointre.

Pour autant, le groupe ne délaisse pas l’automatisme. Il a également lancé en octobre le contrôleur DB-70 destiné aux petites constructions tertiaires. Ces dernières se passent souvent de gestion technique du bâtiment (GTB), très coûteuse au regard de leurs consommations. Le nouveau venu concentre donc des fonctions que le constructeur divisait auparavant entre différents produits.

Le DB-70 assure le pilotage de tous les équipements techniques y compris les chaudières et les centrales de traitement d’air. Il embarque aussi un serveur web, un système d’alarme horodatée et une mémoire à l’image d’un serveur d’automation. « Le paramétrage s’effectue au moyen d’une tablette ou d’un téléphone portable, indique le responsable marketing. Jusqu’à huit utilisateurs peuvent y accéder à distance par internet. » En parallèle de cette ouverture vers les installations réduites, le fabricant réfléchit aux interactions possibles entre ses GTB et le BIM.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X