Transport et infrastructures

Delphine Batho veut accélérer la mise en oeuvre des programmes d’actions de prévention des inondations

Trois ans après le passage de la tempête Xynthia dans la nuit du 27 au 28 février 2010 qui a provoqué 53 décès et causé plus de 2,5 milliards d’euros de dommages, la ministre de l’Écologie a décidé d’accélérer la mise en oeuvre opérationnelle et concrète des programmes d’actions visant à améliorer la sécurité des personnes et des biens.

Des travaux de réparations d’urgence ont été mis en oeuvre juste après la tempête Xynthia il y a 3 ans, avec 190 chantiers réalisés pour un montant de travaux de 31,9 M€ dont 15,5 M€ financés par l’État.

Après la phase d’urgence, 13 programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI) et 3 renforcements de digues (label plan submersion marine) ont été élaborés en Charente-Maritime et en Vendée.

Si les premiers confortements de digues ont été réalisés à Charron (Charente-Maritime), la complexité des procédures environnementales et techniques, qui sont actuellement en cours, est à l’origine des retards pris pour la réalisation des travaux des digues de la Pergola et des Grands Relais (Vendée), du Boutillon et de Port des Barques (Charente-Maritime).

Afin de mener l’ensemble des travaux prioritaires au plus vite, Delphine Batho a désigné une mission d’appui auprès des services de l’État qui veillera à la simplification et la réduction des délais.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X