Profession

« Debout » les architectes !

Mots clés : Architecte

« Mouvement populaire des architectes au service des luttes sociales », ArchiDebout a tenu sa première assemblée générale place de la République (Paris), le dimanche 24 avril dernier…

Chez les architectes aussi, ça revendique et ça débat! ArchiDebout est né de l’initiative d’une poignée de professionnels et de leur volonté commune de prendre part au mouvement citoyen qui a donné naissance à Nuit Debout. Des architectes ont souhaité ainsi se rassembler pour participer à la concrétisation d’un projet commun de société. Ce désir apparaît largement partagé puisque l’annonce de l’événement a rassemblé – en une semaine – 3 000 personnes intéressées et plus de 850 participants.

« Il est apparu comme une évidence que les architectes sont des citoyens comme les autres et qu’ils ont leur place dans ce mouvement Nuit Debout qui s’étend de ville en ville » explique, enthousiaste, Olivier Leclercq, architecte et ardent animateur du mouvement. « Depuis trois semaines, les « deboutistes » expriment leur volonté de reprendre la main sur la gestion des affaires publiques. De la même manière, ils veulent reprendre la main sur la façon de penser leur cadre de vie ».

 

Agir collectivement

 

Trois heures d’une assemblée générale marquée par le témoignage des Roms de l’association « Bâtisseurs de Cabanes » sur leurs conditions de vie dans le bidonville des Poissonniers, leur errance depuis leur expulsion en février dernier, leur espoir aussi de voir aboutir leur projet de logements-passerelles en auto-construction. Parmi les autres thèmes abordés lors de cette AG : comment faire face à la marchandisation de la ville? Comment concevoir l’aménagement des quartiers avec les habitants? Comment lutter contre le mal-logement et l’exclusion? Comment penser le lien entre l’urbain et le rural? etc. Des échanges avec le public qui ont permis de dresser un constat alarmant sur une profession qui n’a plus les moyens d’agir ni d’exercer correctement son métier.

« Rarement les architectes auront été autant à leur place que ce soir-là. Vers la fin de la nuit, beaucoup d’entre eux ont dit à quel point ils se sentaient utiles dans ce choix de société-là, explique encore Olivier Leclercq. Depuis trop longtemps les architectes sont isolés ou individualistes. Agir collectivement, utiliser les outils numériques de travail collaboratif, développer les creative commons d’architecture, rouvrir les écoles d’architecture aux débats citoyens, rédiger une charte de conception équitable du cadre de vie et continuer ArchiDebout à Paris et partout où c’est nécessaire! Ce mouvement ne fait que commencer. Il n’aboutira à quelque chose de concret que si les architectes s’en emparent », conclut Olivier Leclercq.

ArchiDebout est présent sur Facebook et sur Twitter (avec le hashtag #ArchiDebout).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X