Profession

De Shanghai à Tours, le droit de passage repensé

Mots clés : Etat et collectivités locales - Réseau routier

A l’invitation de l’Institut pour la ville en mouvement (IVM), plusieurs villes dans le monde engagent une réflexion sur les moyens de se déplacer sans être entravé par les grandes infrastructures. Lancé le 20 janvier dans l’agglomération de Tours, le programme Passages est l’occasion d’un concours d’idées pour imaginer de nouvelles traversées de l’autoroute A10.

L’autoroute, le rail, couloir réservé de bus … Des voies de circulation qui ont été inventées pour accélérer le déplacement peuvent devenir des freins à la mobilité. Pensées indépendamment les unes des autres, elles sont finalement des obstacles pour qui veut, non pas les emprunter, mais passer à travers. L’Institut pour la ville en mouvement (IVM), association soutenue par le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën et qui depuis une quinzaine d’années soutient des expérimentations sur la mobilité, a donc lancé en 2014 le programme Passages pour faire émerger des formes de traversées innovantes.

« Aujourd’hui, un territoire peut se lire par ses ruptures. Or il faut trouver des moyens de respecter la personne dans de tels sites », expliquait récemment Mireille Apel-Muller, la déléguée générale de l’IVM. L’organisme a donc imaginé un partenariat avec des villes comme Shanghai en Chine, Barcelone en Espagne ou Tours en France, pour qu’elles lancent chacune leurs propres compétitions d’architecture et d’urbanisme. « Elles seront l’occasion d’envisager des solutions à petite échelle mais qui pourront tout changer », poursuivait Mireille Apel-Muller.

 

Réduire la fracture

 

Dans la capitale catalane, il s’agit de mieux apprivoiser une voie ferrée côtière pour rendre l’accès à la mer moins chaotique, tandis qu’à Shanghai, la réflexion vise à réinsérer le site de l’Exposition universelle de 2010 dans les circuits de déambulation. Quant à l’appel à idées inrernational lancé le 20 janvier à Tours, il vise à réduire la fracture imposée par l’A10, sans évidemment toucher à la capacité de trafic de l’autoroute.

 

 

Porté par la communauté d’agglomération avec le soutien de Vinci Autoroutes et organisé par l’Agence d’urbanisme locale, Passage(s)Tours permettra d’élaborer des solutions pour reconnecter Tours et la ville voisine de Saint-Pierre-des-Corps. Pour les organisateurs, les propositions issues de la compétition favoriseront non seulement la traversée de l’infrastructure, mais devront aussi « enclencher un processus de reconquête urbaine de long terme ». Ce concours d’idées s’adresse à des équipes pluridisciplinaires, qui devront déposer leur candidature avant le 20 mars prochain. Leurs membres, dont un au moins sera qualifié en conception urbaine, devront être tous âgés de moins de quarante ans. Tout le règlement est consultable sur le site dédié de Passage(s)Tours.

Au début de 2016, une exposition internationale présentera une synthèse des résultats de l’ensemble des compétitions lancées dans le cadre du programme Passages.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X