Etat et collectivités

De 2 à 4 ans avec sursis requis contre les ex-dirigeants de l’OPAC

Quatre ans d’emprisonnement avec sursis ont été requis mardi contre l’ancien directeur général de l’OPAC Georges Perol et deux ans avec sursis contre son ex-adjoint François Ciolina pour leur participation aux détournements de fonds lors de l’attribution de marchés de BTP par cet office HLM de Paris.
Georges Perol, 80 ans, est accusé devant le tribunal correctionnel de Paris de trafic d’influence de la part d’une personne dépositaire de l’autorité publique et son ancien adjoint, 67 ans, de complicité.
La procureure Chantal de Leiris a requis également contre M. Perol 50.000 euros d’amende et trois ans d’interdiction des droits civiques. Contre M. Ciolina, elle a demandé 25.000 euros d’amende et un an d’interdiction des droits civiques.
Les deux hommes figuraient parmi les principaux prévenus dans cette affaire remontant aux années 1987-1993, quand des chefs d’entreprises du BTP versaient des « commissions » à des consultants pour décrocher des marchés auprès de l’OPAC, des fonds qui servaient ensuite, selon l’accusation, au financement du RPR.
Au total, la procureure n’a demandé aucune condamnation à de la prison ferme contre les 49 prévenus.
AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X