Réalisations

Dans le Beaujolais vert, un centre équestre se fond dans le paysage

Mots clés : Établissements sportifs couverts

Pour intégrer le nouveau manège d’un centre équestre dans le site naturel du Lac des Sapins – un parc de loisirs de plein air situé à Cublize (Rhône) – l’agence Fabriques a joué la carte de l’unité architecturale. Un seul volume, habillé de ganivelles en châtaignier, abrite toutes les installations nécessaires.

La ganivelle n’est pas précisément une spécialité du Beaujolais vert. On a plus de chance de croiser ce type de clôtures en planchettes mal dégrossies de châtaignier sur les côtes de l’Atlantique. Aussi appelées les « barrières girondines », elles servent notamment à stabiliser les dunes. Mais à Cublize, dans le Rhône, la ganivelle remplit un tout autre office. L’agence d’architecture et de paysage Fabriques en a fait l’élément distinctif du grand manège équestre couvert qu’elle a livré en décembre 2015 sur le site du Lac des Sapins.

Dans ce parc de loisirs de plein air de 115 ha, le centre équestre avait en effet besoin de nouvelles installations : un grand espace d’évolution de 30 x 60 mètres donc, mais aussi des box et des zones de stockage pour le fourrage ou le fumier. Pour éviter de miter le paysage naturel avec différentes structures, Fabriques a choisi de regrouper toutes ces fonctions sous un seul toit et a souligné son caractère unitaire en couvrant la toiture ainsi que la façade arrière avec ces longues « allumettes » de châtaignier.

 

« Vision en surplomb »

 

« Nombre de visiteurs, quand ils arrivent au Lacs des Sapins, garent leur véhicule juste au-dessus du bâtiment. Nous devions donc gérer la vision en surplomb : il fallait éviter d’exposer 3 000 m² de bacs acier, rudes et grossiers, à la vue de tous. Avec cette sur-couverture en bois, le manège se lit davantage comme un élément du paysage que comme une construction », explique l’architecte Pierre Janin, cofondateur de Fabriques, avec son frère, le paysagiste Rémi Janin.

Mais pour l’agence, qui faisait partie de la promotion 2010 des Ajap (Albums des jeunes architectes et paysagistes), les vertus de la ganivelle ne se résument pas à son esthétique. « La sur-couverture permet le passage d’un filet d’air entre le bac acier et la ganivelle, ce qui permet d’éviter le phénomène de surchauffe », poursuit Pierre Janin. Et par temps de pluie, le bois amortit également le bruit des gouttes sur le toit.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Syndicat mixte du Lac des Sapins.

Maîtrise d’œuvre : Fabriques Architectures Paysages, architecture et paysage.

BET : Helair Ingénierie, fluides ; CBS-CBT, structure bois ; Colomb Etudes, structure.

Surface : 2 900 m².

Coût des travaux : 580 000 € HT

Entreprises : Travaux Publics Larrue (terrassements, VRD), Maçonnerie Philibert (gros œuvre), Brun Frères (charpente, couverture, menuiseries extérieures), Pradet Darphin (plomberie), Thevelec (électricité), Ets Garnier (équipements agricoles).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X