Construction Numérique

Dalkia Sud-Ouest veut gérer à distance 3 500 installations d’ici à fin 2016

Mots clés :

Efficacité énergétique

-

Entreprise du BTP

Dalkia Sud-Ouest a inauguré, le 16 février à Toulouse, le septième et dernier Dalkia Energy Savings Center du groupe. Avec ce data center de pilotage à distance des installations, le spécialiste de l’efficacité énergétique promet jusqu’à 40% d’économies d’énergie. Dans le sud-ouest, 3 500 installations y seront connectées à la fin de l’année.

C’est dans le nouveau siège régional de Dalkia Sud-Ouest, installé dans le quartier en développement de Borderouge à Toulouse, que Jean-Michel Mazalérat, président-directeur général de Dalkia, et Valérie Patron, directrice régionale, ont inauguré, le 16 février, le septième Dalkia Energy Savings Center (DESC). Dernier mis en service en France, après celui de Paris, Lille, Marseille, Nancy et Tours, il a mobilisé un investissement de 600 000 euros HT comprenant fibre, data center, moteur de calcul, écrans tactiles. Le tout alimenté par quatre réseaux: un réseau fibre, un réseau 4G et deux réseaux «cuivre».

 

Experts en énergie

 

Installé dans les nouveaux locaux de Dalkia Sud-Ouest construits par l’entreprise régionale GA, le DESC accueille une vingtaine d’analystes, auditeurs-tuteurs, géomaticiens, tous ingénieurs ou techniciens, répartis dans trois espaces. Aux commandes d’ordinateurs et d’écrans muraux, ils gèrent à distance 2 000 établissements de santé, tertiaires, collectivités, copropriétés, unités industrielles et réseaux de chaleur reliés au DESC. D’ici à la fin 2016, 3 500 installations sur les 6 300 gérées aujourd’hui par Dalkia Sud-Ouest en Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes, seront ainsi connectées.

«Nous avons rassemblé sur un même espace nos meilleurs experts en énergie. Ils pilotent à distance et mesurent en temps réel l’ensemble des données remontant des bâtiments de nos clients à l’aide d’un système de traitement conçu en interne. Le principe est le partage d’informations, des analyses, du suivi et des solutions préconisées», explique Bruno Dupiol, responsable du centre de pilotage de la performance. «Cela implique de mettre dans ces différentes installations des capteurs radio ou capteurs filaires», ajoute-t-il.

 

20 à 40% d’économies d’énergie

 

Data center énergétique, le DESC permet de retracer l’empreinte énergétique de chaque bâtiment, de la comparer avec des bâtiments identiques dans la même situation climatique et d’identifier des pistes pour réduire la consommation. Ce travail de pilotage de la gestion énergétique, que ce soit pour le chauffage, la climatisation et l’eau chaude sanitaire, se fait en collaboration étroite avec les équipes d’exploitation sur le terrain. Les auditeurs-tuteurs du DESC peuvent être amenés à se déplacer sur place pour intervenir en direct et corriger d’éventuels écarts de consommation d’énergie des clients. «Le DESC va au-delà de l’analyse et du diagnostic pour proposer une opération de maintenance immédiate. Cette réactivité permet ainsi de sensibiliser les techniciens et d’aller chercher les économies d’énergie», insiste Bruno Dupiol.

Dalkia garantissait sur ses contrats des économies d’énergie de 10 à 20 %. Aujourd’hui, avec le DESC, la filiale d’EDF promet des économies de 20 à 40% d’économie d’énergie. Côté client, la prestation est amortie en deux à trois ans et garantie. «Nous signons avec nos clients un contrat de performance énergétique avec un engagement sur des consommations et des prix. Si le client n’obtient pas le résultat, nous payons la différence et si nous faisons mieux, nous partageons l’écart,» précise Bruno Dupiol.

 

Gestion multitechnique de la Cité du vin à Bordeaux

 

Comptant trois centres opérationnels et couvrant 20 départements, l’opérateur gère 20 réseaux de chaleur et de froid, l’équivalent de 300 000 logements, 335 établissements de santé et 60 sites industriels. Parmi ses dernières références figurent la création et la gestion du réseau de chaleur Plaine Campus à Toulouse et de celui des Hauts de Bayonne à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), l’extension du réseau de chaleur des Couronneries à Poitiers, l’exploitation de la production de vapeur de l’industriel Bonilait à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne), la gestion de la chaufferie biomasse du centre hospitalier de Muret (Haute-Garonne), la gestion multitechnique de la cité du vin à Bordeaux…

Dalkia Sud-Ouest, qui emploie 845 salariés, a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 303 millions d’euros.

 

Présentation du DESC dans une vidéo pleine d’humour:

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X