Immobilier

Crédits immobiliers: « les banques ne jouent pas le jeu » selon l’INC

Les banques « profitent de la confusion actuelle pour augmenter leurs marges et rejeter les dossiers (de crédits immobiliers, ndlr) présentant le moindre risque », a affirmé mardi l’Institut national de la consommation (INC).
Sous le titre « les banques ne jouent pas le jeu », « 60 millions de consommateurs », le mensuel de l’INC, publie en janvier 2009 un dossier confirmant les récentes déclarations de la Banque de France, des notaires et des agents immobiliers, selon lesquelles les banques « ne répercutent pas la baisse des taux » et « ne se font plus concurrence ».
De plus, « de nombreux dossiers » sont « écartés pour des raisons que l’on peine à comprendre », les banquiers retrouvant « de mauvais réflexes, en dissuadant les emprunteurs présentant un risque de santé, réel ou supposé », selon « 60 millions de consommateurs ».
Pour l’INC, « si les banques persistent à ne pas appliquer » la tendance baissière des taux « comme cela semble le cas, elles pourront légitimement être tenues responsables d’avoir coupé les vannes du crédit, menaçant d’une grave crise les filières de l’immobilier et du bâtiment ».

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X