Immobilier

Coworking : les ambitions de Foncière des Régions

Foncière des Régions se lance dans un nouveau métier : le coworking. Marseille est le premier site d’un maillage national, qui sera constitué, d’ici à 2020, de 10 à 20 espaces dans les métropoles françaises.

Foncière des Régions voit les choses en grand. A peine la société lance-t-elle son offre de coworking sur un site marseillais, qu’elle annonce dans la foulée vouloir mailler le territoire. D’ici 2020, l’entreprise table sur l’ouverture de 10 à 20 sites.

Le choix de Marseille (dans l’immeuble Calypso, situé sur le territoire d’Euromed) pour lancer une offre interpelle, puisque les autres sociétés immobilières qui se sont lancées sur le créneau ont toujours choisi un espace de bureaux en Ile-de-France. « Il s’agit du premier site d’un réseau national que nous sommes en train de déployer, explique au Moniteur Céline Leonardi, directrice de l’activité coworking de Foncière des Régions. Et nous avons l’ambition de développer un maillage dans le territoire, en Ile-de-France et dans de grandes métropoles régionales comme Paris, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Cette offre sera développée uniquement dans des immeubles que nous détenons. »

 

 A partir de 2,50 € HT / heure

 

A Marseille, l’offre de coworking occupe 2 300 m² de l’immeuble Calypso (9 800 m² au total). Elle est déployée au rez-de-chaussée et au 1er étage de l’immeuble. L’offre de Foncières des Régions, développée avec Colliers International est construite avec quatre briques.

D’abord, la foncière proposera à ses clients une offre de coworking (à partir de 2,50 € HT par heure) pour les actifs nomades (qui peuvent s’installer à partir d’1 heure) ou pour ceux qui souhaitent un poste attitré.

Ensuite, Foncière des Régions a calibré une solution de flex-office, des bureaux individuels ou partagés, avec une durée d’engagement d’un mois (à partir de 550€ HT/mois/personne). Les petites entreprises peuvent même bénéficier d’un « suite office », c’est-à-dire, d’un espace en open space, doté d’un bureau fermé et d’une salle de réunion. Cette solution pourrait particulièrement séduire les petites entreprises.

Enfin, Foncière des Régions proposera des salles de réunion (à louer à l’heure dès 5€ HT/heure/personne) et des plateaux projets (à partir de 3 000 € HT/semaine), prisé des équipes qui doivent travailler en mode « projet » pour répondre à un appel d’offre ou créer un nouveau service qui nécessite les compétences de différents services au sein d’une même entreprise par exemple.

 

Ambiance et décoration

 

La dernière brique de l’offre est représentée par un espace de convivialité (bar, café, animation…) animé par la société Wesmile. A Marseille, quatre personnes travailleront sur le site.

« Chaque site sera différent, promet Céline Leonardi. Chacun proposera les mêmes briques avec des tailles différentes, mais l’ambiance et la décoration sera adaptée à chaque environnement. L’objectif consiste à créer une sorte de curiosité, pour inciter nos clients à les tester. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X