Transport et infrastructures

Coup double pour Setec dans l’aéroportuaire

Mots clés : Conception - Entreprise du BTP - Gares, aéroports

Alors que le groupe d’ingénierie français mène les études du module de jonction entre les terminaux Ouest et Est de l’aéroport d’Orly, il vient de se voir attribuer par le groupement concessionnaire (Vinci Construction Grands Projets et Astaldi Concessions) de l’aéroport de Santiago du Chili, les études de structure notamment du nouveau terminal de 200.000 m2.

Le gouvernement chilien a attribué pour 20 ans la concession de l’aéroport Arturo Merino Benitez de Santiago de Chile au consortium « Nuevo Pudahuel », formé par Vinci Airports, Aéroports de Paris Management, et Astaldi Concessions.

Le nouveau concessionnaire va développer un ambitieux programme d’investissements, comprenant entre autres un nouveau terminal de plus de 200 000 m², un bâtiment de parkings réalisant la connexion piétonne avec le terminal existant et des bâtiments annexes, soit près de 350,000 m² de constructions.

Après consultation internationale, Vinci Construction Grands Projets et Astaldi, titulaires du contrat de Conception-Réalisation, viennent de confier les études de structure au groupement d’ingénierie Setec – Arcadis Chile, mené par setec.

Dimension du projet, délais, prise en compte de risques sismiques sévères font de cette opération un défi technique et organisationnel. Setec compte s’appuyer sur des maquettes d’exécution BIM pour aller vers un facility management intégré.

 

… Et en France

 

Au même moment Setec mène les études du module de jonction entre les terminaux Ouest et Est de l’aéroport d’Orly.

D’une surface totale de 75 000 m², ce bâtiment-pivot concentrera des fonctionnalités d’enregistrement, de contrôles de sûreté, de douane et de traitement bagages, et ce pour des passagers Schengen ou internationaux.

En moins de deux mois Setec aura, pour Vinci, dirigé l’étude des Pro des lots techniques et CCTP gros oeuvre et démolitions, les VRD et rédigé les CCTP de second oeuvre en collaboration avec l’architecte –CALQ- et les autres intervenants. La mise en service du bâtiment est prévue en mars 2019.

L’enjeu est de taille pour Aéroports de Paris, maître d’oeuvre du projet qui compte ainsi hisser Orly au niveau des meilleurs standards européens. Et ce d’autant plus que dans le cadre du Grand Paris et de l’extension sud de la ligne 14 dont une nouvelle gare desservira l’aéroport.

A noter que c’est également Setec en groupement avec Systra qui vient de se voir attribuer la maîtrise d’oeuvre complète de ce nouveau tronçon du métro automatique qui constituera à terme l’épine dorsale du réseau de transport public du Grand Paris.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X