Entreprises de BTP

Coup de gueule des salariés d’Eiffage contre Sacyr

Plusieurs centaines de salariés d’Eiffage, de France et d’autres pays européens, ont manifesté mercredi matin à Paris pour marquer leur refus d’une prise de contrôle par le groupe espagnol Sacyr.Tous les syndicats français (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) soutenaient la manifestation.

Voir le reportage photo
« Ni OPE (offre publique d’échange) ni OPA (offre publique d’achat) » ou « les salariés ne sont pas à vendre » ont inscrit sur des banderoles des ouvriers, devant le siège de l’Autorité des marchés financiers (AMF), à l’appel de l’intersyndicale du groupe qui regroupe les syndicats français, belges, espagnols, portugais, allemands et luxembourgeois.
Les manifestants, principalement français, arrivés avec un engin élévateur, ont tapissé de panneaux Eiffage les grilles de la Bourse, face à l’AMF.
Des salariés belges, espagnols, danois ont fait le déplacement. « Notre situation est délicate en tant qu’Espagnols, mais l’essentiel est de défendre les intérêts des ouvriers et des employés », estime José Luis Garcia (CC.OO).
« Sacyr a des dettes et va de moins en moins bien. Le groupe est intéressé uniquement par les autoroutes d’Eiffage (Autoroutes Paris Rhin-Rhône et Area) et pourrait vendre les autres branches », selon Mohammed Damak, secrétaire CGT du comité de groupe d’Eiffage.
Une délégation a remis à l’AMF une pétition de salariés proclamant que « l’emploi est une chose trop précieuse pour être laissé au gré de la spéculation boursière ».
« Nous sommes très inquiets pour notre avenir (…) Le projet industriel de Sacyr est pour le moment très général et imprécis », indique notamment le texte.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X