Chantiers

Coup d’envoi des travaux du Grand Hôtel-Dieu à Lyon

Le Grand Hôtel-Dieu change de destination. Ce monument historique bien connu des Lyonnais va devenir un complexe hôtelier et commercial d’envergure. Les trois ans et demi de travaux seront réalisés par les équipes d’Eiffage Construction.

C’est l’une des plus importantes opérations privées qui vient officiellement d’être lancée en plein centre de Lyon, en présence de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, de Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon et des Hospices civils de Lyon (HCL) et de Pierre Berger, Président directeur général du groupe Eiffage. Ce dernier souligne, à l’occasion du lancement des travaux, que cette rénovation sera «le viaduc de Millau du bâtiment pour Eiffage dans les années qui viennent».

La reconversion du Grand Hôtel-Dieu, propriété des HCL, se prépare en effet à vivre 43 mois de travaux; une opération conduite dans le cadre d’un bail à construction d’une durée de 99 ans, signé en décembre 2014. Le monument historique, implanté dans une zone inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco, accueillera en 2018, un hôtel Intercontinental 5 étoiles de 143 chambres (13 500 m2) dont le cœur sera situé sous le Grand Dôme de 32 mètres de hauteur, totalement accessible au grand public. L’ensemble abritera par ailleurs un centre de convention de 2 700 m2 géré par l’hôtelier, un pôle tertiaire de près de 14 000 m2, des commerces, des restaurants dont une brasserie Paul Bocuse… Une cité internationale de la gastronomie, adossée au centre de convention, fera également partie du projet.

 

Adapter le patrimoine

 

Cette opération de 51 500 m2, dont 40 000 m2 de surface réhabilitées et reconverties, a été confiée aux architectes Albert Constantin et Claire Bertrand (AIA associés) et Didier Repellin, architecte en chef des Monuments historiques. Tout l’enjeu de cette reconversion sera d’adapter ce patrimoine exceptionnel aux besoins du programme. «Un monument n’est jamais aussi bien préservé quand il est utilisé ou habité», souligne Fleur Pellerin. Ainsi, les 15 000 m2 de toitures seront restaurés, 40 000 m2 de façades seront remises en valeur, les dalles extérieures conservées. «Le Grand Hôtel-Dieu porte cinq siècles d’architecture. C’est unique d’avoir cette cohérence», se réjouit Albert Constantin, architecte.

Une fois achevée, cette reconversion vise une certification de performance environnementale Breeam, niveau «Very good». Les travaux mobiliseront 400 compagnons en moyenne – jusqu’à 800 dans les périodes chargées – et une équipe d’encadrement de 45 personnes et trois grues dont une qui culminera à plus de 80 mètres. Le projet comprend par ailleurs la création de six points d’entrée, contre un seul aujourd’hui, et fait la part belle à la nature en redonnant au public 8 500 m2 de cours, jardins et galeries. De son côté, la Ville réhabilitera les rues voisines et le quai Jules-Courmont.

 

En savoir plus

La visite virtuelle du projet

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X