Immobilier

Coup d’accélérateur de la nouvelle politique immobilière de l’Etat

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières

Christian Eckert, le secrétaire d’Etat au Budget, veut saisir l’opportunité de la réforme territoriale pour accélérer la modernisation de la politique immobilière de l’Etat. Une meilleure gestion passera par la mise en place des schémas directeurs immobiliers régionaux (Sdir), testés actuellement dans 5 régions et pourrait contribuer à libérer du foncier pour le logement.

« A l’heure où la carte des régions est redessinée, la mobilisation de tous nos services et de nos opérateurs est indispensable pour concevoir et mettre en œuvre une stratégie immobilière adaptée à la nouvelle présence de l’Etat dans les territoires. Cette réforme constitue une opportunité majeure pour accélérer la modernisation de la politique immobilière de l’Etat, la professionnalisation des acteurs, et la mutualisation de moyens, tout en contribuant à libérer du foncier mobilisable pour le logement », a indiqué en préambule à son discours Christian Eckert, qui avait invité le 5 juin tous les services déconcentrés de l’Etat chargés de la gestion immobilière et les préfets de région à un séminaire sur « la politique immobilière de l’Etat dans la réforme territoriale ».

 

Un bilan en demi-teinte

 

Deux ans après le nouvel élan donné par Bernard Cazeneuve, alors ministre du budget, Christian Eckert estime que la politique immobilière de l’Etat s’est améliorée : « sur la période, 600 000 m² de surface de bureaux occupées par l’Etat ont été libérés. Des économies non négligeables ont été réalisées grâce à ces réductions de surfaces et à  la renégociation de baux. Plus de 5 milliards d’euros de produits de cession ont été encaissés en cumulé, sans qu’il n’en résulte un appauvrissement de l’Etat propriétaire puisque la valeur comptable du parc immobilier de l’Etat a augmenté de près de 20%, passant de 50 à 59 milliards entre 2007 et 2014 ».

Pour autant cette amélioration n’est pas suffisante et des marges de progrès existent pour que la politique immobilière de l’Etat entre dans sa phase de...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X