Industrie/Négoce

Cougnaud laisse tomber « Yves » et affiche ses « Ambitions 2022 »

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE

Le leader français de la construction modulaire a mis en place lundi 5 septembre sa nouvelle identité dans toute la France. « Yves Cougnaud » devient « Cougnaud » tout-court et vise les 300 millions de chiffre d’affaires en 2022 en élargissant son offre.

Lundi 5 septembre, le groupe met en place sa nouvelle identité dans toute la France. « Yves Cougnaud » devient officiellement « Cougnaud » avec, comme logo, un hexagone rouge dans lequel on devine la lettre C. « Une étude de notoriété a montré que notre entreprise était bien reconnue mais que son nom véritable, Yves Cougnaud , était peu usité », explique Christophe Cougnaud, un des quatre frères aux commandes du groupe, plus particulièrement en charge des ventes. Pour clarifier son offre produit et services, le groupe a segmenté son activité autour de trois marques métiers : Cougnaud Construction (138 millions d’euros d’activité), Cougnaud Services pour l’activité location (106 millions d’euros) et Citeden Cougnaud, la toute nouvelle branche dédiée à l’habitat.

Cette dernière identité s’inscrit dans un vaste plan de développement stratégique baptisé « Ambitions 2022 », qui prévoit un investissement de 40 millions d’euros d’ici cinq ans, dont 8 millions pour l’extension de son siège de La Roche-sur-Yon, en Vendée. Fort d’un procédé de construction où les bâtiments sont réalisés à 90 % en usine, le groupe entend « relever les défis d’un monde qui change et anticiper les exigences de ses marchés », assure Eric Cougnaud, P-DG du groupe. « Notre volonté est de confirmer notre expertise sur nos métiers d’aujourd’hui, mais aussi de nous positionner sur des solutions globales, allant de la recherche foncière, la promotion, jusqu’à la gestion et la maintenance des bâtiments », poursuit-il.

 

Renforcer le maillage territorial

 

La branche location portera une grande partie des investissements. « Nous sommes présents sur 7 des 10 plus grands chantiers français sélectionnés par “le Moniteur” », se félicite Eric Cougnaud qui annonce toutefois vouloir renforcer son maillage territorial. Déjà présent à Paris, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse, le groupe compte ainsi ouvrir, courant 2017, une nouvelle agence à Lille puis dans l’Est en 2018, à Metz ou à Strasbourg. Pour chacune de ces agences, qui compteront une cinquantaine de salariés, l’investissement sera de 7 à 8 millions d’euros. Challenger sur ce marché, Cougnaud espère faire évoluer rapidement son parc de 55 000 unités pour détrôner son concurrent, Algeco, qui pointe à 65 000 unités.

Le groupe devrait également consolider la branche habitat en concentrant ses efforts sur le développement de Citeden, entité lancée en 2014 sur le marché du logement étudiant, des Ehpad, mais aussi des logements collectifs et des maisons groupées ou en bandes. L’année dernière, Cougnaud a fait l’acquisition du charpentier bois vendéen Guillet Production, en vue de développer des constructions mixtes avec une structure acier, des planchers béton et des murs à ossature bois.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X