Logement

Cosse, Baylet, Azoulay : un nouveau trio de ministres pour la construction

Mots clés :

Aménagement du territoire

-

Démarche environnementale

-

Etat et collectivités locales

-

Gouvernement et fonction publique

Dans le cadre du remaniement annoncé le 11 février, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts Emmanuelle Cosse fait son entrée au gouvernement au poste de ministre du Logement et de l’habitat durable, suite au départ de Sylvia Pinel. Le radical de gauche Jean-Michel Baylet prend la tête d’un ministère de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales. La ministre de la Culture Fleur Pellerin est remplacée par Audrey Azoulay.

Le (probable) dernier remaniement ministériel du quinquennat de François Hollande, officialisé le 11 février, apporte son lot de surprises. Le gouvernement compte désormais 38 ministres (dont 22 secrétaires d’Etat), un record sous cette présidence.

 

Retour d’une écologiste au Logement

 

Annoncée sur le départ après son élection en tant que première vice-présidente du conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Sylvia Pinel cède sa place au ministère du Logement à Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts. A 41 ans, l’écologiste hérite d’un ministère « allégé », du logement et de l’habitat durable. Rappelons qu’elle a été vice-présidente de la région Ile-de-France chargée du Logement de 2010 à 2015.

Après deux ans de rupture entre les PS et EELV, cette entrée dans le giron gouvernemental est éminemment politique. Elle marque la volonté d’ouverture de François Hollande en vue de la prochaine élection présidentielle, mais pourrait aussi raviver les dissensions entre écologistes. D’autant qu’Emmanuelle Cosse occupe un poste qui avait été tenu par une ancienne écologiste Cécile Duflot dans la première partie du quinquennat et qui était partie du gouvernement à grand fracas. Et l’on se souvient que la loi Duflot a été détricotée par Manuel Valls. On peut à ce stade se demander ce qu’elle a obtenu (son parti étant tiraillé entre l’entrée ou pas des Verts au gouvernement) et ce qu’elle va faire. Le périmètre du nouveau ministère du Logement et de l’habitat durable est réduit puisque l’égalité des territoires et la ruralité passent sous la tutelle d’un nouveau ministère confié à Jean-Michel Baylet.

 

Un baron local pour promouvoir les territoires

 

Jean-Michel Baylet désirait depuis 2012 retrouver un poste ministériel, après son passage au Tourisme en 1993. Il hérite d’un ministère de plein exercice de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales. Sous sa responsabilité, une secrétaire d’Etat chargée des collectivités locales est nommée ; il s’agit d’Estelle Grelier, députée PS de Seine-Maritime. Le président du Parti radical de gauche avait occupé le poste de secrétaire d’État chargé des Collectivités locales sous le gouvernement Rocard, de 1988 à 1990. Cette entrée dans le gouvernement montre incontestablement cette volonté de François Hollande de préparer 2017.

 

Une conseillère de l’Elysée pour défendre la loi Liberté de création, architecture et patrimoine

 

Surprise, rue de Valois. Fleur Pellerin quitte le ministère de la culture et de la communication pour céder sa place à Audrey Azoulay. L’énarque était depuis 2014 la conseillère culture et communication de François Hollande à l’Elysée. A 43 ans, l’ancienne présidente du Centre National de la Cinématographie devra reprendre la bataille pour le projet de loi « Liberté de création, architecture et patrimoine » porté par sa prédécesseur. Actuellement examiné en deuxième lecture au Sénat, le texte a été amputé de ses principales dispositions sur l’architecture.

 

Un ministère de l’Environnement « XXL » pour Ségolène Royal

 

Ségolène Royal est peut-être déçue car elle visait le Quai d’Orsay. Elle conserve son ministère de l’Environnement, mais avec un périmètre différent. « Exit » l’écologie et le développement durable, son portefeuille est élargi aux relations internationales sur le climat. Sous sa tutelle, Alain Vidalies reste secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche. Elle accueille une nouvelle venue, l’écologiste Barbara Pompili, nommée secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité. Ségolène Royal est deuxième dans le rang protocolaire après Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères. Un signe de son poids politique.

 

A la Ville, une secrétaire d’Etat pour épauler Patrick Kanner

 

Patrick Kanner conserve son ministère de la Ville, de la jeunesse et des sports et ne subit aucun changement de périmètre. Une nouveauté tout de même : l’arrivée d’Hélène Geoffroy au poste de secrétaire d’Etat chargée de la Ville. Maire de Vaulx-en-Velin, elle est aussi depuis 2012 députée socialiste du Rhône.

En savoir plus

Ceux qui restent :

Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat ;

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ;

Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes ;

Annick Girardin, ministre de la fonction publique.

André Vallini, secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie ;

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargé des transports, de la mer et de la pêche

Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion ;

Pascale Boistard, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l’autonomie ;

Clotilde Valter, secrétaire d’Etat auprès de la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage

 

Ceux qui arrivent :

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international ;

Jean-Michel Baylet, ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales ;

Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable ;

Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication ;

Ericka Bareigts, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité réelle ;

Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification

Juliette Méadel, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes ;

Barbara Pompili, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité ;

Estelle Grelier, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales ;

Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat auprès du ministre de ville, de la jeunesse et des sports, chargée de la ville.

 

Ceux qui partent :

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international ;

Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ;

Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique ;

Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X