Environnement

Corus projette de transformer les toits d’acier en collecteurs solaires

Mots clés : Acier - Energie renouvelable - Industriels du BTP

Les universités de Bath, Bangor et Swansea, Imperial College London (ICL) et l’entreprise métallurgique Corus Colors collaborent depuis peu sur un projet de trois ans co-financé par le gouvernement ayant pour objectif la conception d’un revêtement à cellules solaires nanocristallines à colorant, utilisable sur les toits en acier des entrepôts et supermarchés fait savoir l’ambassade de France au Royaume-Unis.
L’avantage des cellules solaires semi-conductrices à colorant (DSSCs pour Dye-Sensitised Semi-conductor Cells) sur les cellules solaires en silicium est leur bon rendement sur une plage d’intensité lumineuse variable explique la note de l’ambassade.
L’équipe en charge du projet prévoit d’enduire directement les rouleaux d’acier avec ce produit grâce aux procédés déjà utilisés par Corus Colors pour les revêtements de bâtiments.
Si le marché est prometteur car les surfaces de toits disponibles sont nombreuses, la complexité du procédé de fabrication et sa durabilité restent des obstacles.
Selon le Dr Maarten Wijdekop, chef de projet chez Corus Colors, « cette technologie est encore loin de l’étape de commercialisation, mais possède le potentiel pour rendre les surfaces photovoltaïques plus économiques ». Corus Colors devrait a priori introduire ce type de revêtement sur le marché dans cinq ans environ.
J-P D

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X