Logement

Copropriétés dégradées : les opérations de relogement et de démolition accélérées à Clichy-sous-Bois

Mots clés : Bois - Droit au logement - Etat et collectivités locales - Gestion immobilière

Le deuxième comité directeur (Codir) de l’opération de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD) de Clichy-sous-Bois s’est tenu le 20 mars en présence du maire Olivier Klein et de l’ensemble des partenaires.

Réuni lundi 20 mars pour la seconde fois depuis la signature de la convention des partenaires publics, le Codir (comité directeur) de l’opération de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD) de Clichy-sous-Bois a décidé :

– d’accélérer le relogement des ménages du Chêne et de l’Étoile ;

– d’augmenter le volume des démolitions à entreprendre ;

–  d’accélérer le chantier des démolitions de 2030 à 2025.

Pour mettre en œuvre les travaux d’entretien de première nécessité avant la démolition des bâtiments, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) s’engage à accorder une avance de trésorerie au syndicat des copropriétaires, sur la base des travaux subventionnables au titre de l’urgence et après mobilisation par le maire de ses pouvoirs de police de l’insalubrité.

« Ici à Clichy, nous avons un devoir collectif de réussite. Parce qu’il s’agit de la première opération de requalification de copropriétés dégradées d’intérêt national, mais surtout pour les habitants, qui attendent beaucoup de nous tous. L’accélération des opérations était nécessaire pour répondre au plus vite à la dégradation de leurs conditions de vie et je me félicite de cette entente collective » a déclaré la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse.

 

Focus

L’ORCOD de Clichy-sous-Bois

Les Opérations de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD) créées par la loi ALUR sont un dispositif partenarial réunissant tous les acteurs d’un territoire et l’État afin d’agir sur l’ensemble des leviers permettant de répondre aux enjeux des collectivités dégradées. Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, compte notamment deux grosses copropriétés, le Chêne Pointu et l’Etoile du Chêne Pointu qui cumulent d’importantes difficultés : dégradation du bâti, appauvrissement de ses habitants, manque de services publics, … qui ont conduit à rendre nécessaire le lancement d’une ORCOD d’intérêt national sur ce territoire.

L’ensemble comprend 4 000 logements pour 10 000 habitants :

– le Chêne Pointu : 875 logement / 10 bâtiments ;

– l’Etoile du Chêne Pointu : 647 logements / 8 bâtiments.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X