Etat et collectivités

Coopération transalpine : dix collectivités veulent un euro-territoire franco- italien

Réunis depuis 2000 au sein de la Conférence des Alpes franco-italiennes (Cafi), dix collectivités départementales et provinciales partageant le territoire translapin (les départements français des Alpes-Maritimes, des Alpes-de-Haute- Provence, des Hautes-Alpes, de l’Isère, de la Savoie et de la Haute Savoie ; les provinces italiennes d’Impéria, Cuneo et Turin, la région autonome du Val d’Aoste) ont affirmé à Nice leur volonté de se constituer en euro-territoire franco-italien, point départ d’une coopération beaucoup plus étroite entre elles. « La programmation des fonds européens 2007-2013 et la réforme de la politique de cohésion placent la coopération transfrontalière au cœur de celles-ci. Il s’agit d’un formidable défi pour notre territoire et la possibilité d’en faire une zone de compétitivité reconnue en Europe que nous devons saisir » affirment Christian Estrosi, président du Comité permanent des présidents de la Cafi et Guiseppina De Santis, représentant Antonio Saitta, le président de l’assemblée générale de la Cafi. Dans une motion, les présidents de ces dix collectivités ont fixé quatre grandes priorités : la création par l’Union Européenne d’un outil juridique de coopération adapté (le groupement européen de coopération transfrontalière en cours de discussion), l’amélioration des infrastructures entre la France et l’Italie avec en premier lieu le Lyon-Turin complété de la reconstruction du tunnel de Tende et de la réalisation du tunnel de Montgenèvre, la création de pôles de compétitivité transalpins et enfin l’intégration de cet euro-territoire dans une euro-région translapine à condition qu’aux côtés des régions concernées, ces collectivités soient largement représentées.
Rémy Mario

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X