Bâtiment

Coopération franco-chinoise sur la ville durable

Le programme de coopération franco‐chinoise  « Écovilles chinoises et bâtiments durables du futur », amorcé en 2007, vient de s’achever. Bilan de quatre ans de travaux.

Piloté par le CSTB grâce à un financement FASEP (Fonds d’aide et d’étude au secteur privé délivré par la Direction Générale du Trésor du ministère français de l’Économie), ce projet avait pour but de créer des synergies entre les entreprises françaises innovantes du bâtiment et des services urbains pour proposer à la Chine une offre globale française de bâtiments et de villes durables.

Plusieurs actions ont été menées dans le cadre de cette coopération entre le Centre scientifique et technique du bâtiment  et le SRIBS (Shanghai research institute of building sciences). A commencer par l’organisation d’un atelier de conception urbaine en mars 2009, avec la participation d’une dizaine d’entreprises françaises et de 80 urbanistes et ingénieurs du monde entier, en partenariat avec les Ateliers de Cergy Pontoise, l’Université de Tongji, l’Ecole des Mines de Paris et l’université américaine de Cornell. Cet atelier a débouché sur une série de propositions pour le développement d’une des Écovilles choisies par le gouvernement chinois : Hu Lu Dao dans la province du Liaoning.

Autre action phare du programme : la réalisation de l’Ecohome, prototype de la maison du futur, présenté à l’exposition universelle de Shanghai en 2010, conçu pour durer et servir de modèle aux futurs développements immobiliers en Chine. Le CSTB et le SRIBS ont évalué les performances environnementales du bâtiment (performance énergétique, qualité de la ventilation intérieure et environnement acoustique), l’adéquation de l’éclairage aux besoins et l’utilisation de la réalité virtuelle dans le suivi et le contrôle des consommations. Et cinq sociétés françaises ont été sélectionnées pour l’Ecohome : Schneider Electric pour les technologies intelligentes, Saint‐Gobain Weber pour l’isolation des façades, Saint‐Gobain Glass pour les vitrages, Glen Raven pour le système d’ombrage, Somfy pour les moteurs et moyens de contrôle permettant au bâtiment de tirer parti des éléments naturels et des énergies à travers son enveloppe, et Lafarge avec un système de plaques de gypse pour les cloisons et plafonds.

Le projet CSTB « Ecovilles chinoises et bâtiment durable du futur » vient de s’achever avec la publication du livre « Les villes et les formes », dédié au développement urbain durable, à l’échelle du quartier et de la ville. Réalisé par Serge Salat, directeur du laboratoire des morphologies urbaines du CSTB, cet ouvrage explore une question essentielle : comment donner forme à la ville durable du futur ? L’auteur s’est notamment intéressé aux qualités des tissus urbains historiques : à Sienne, Venise, New York, Tokyo, Pékin, Shanghai… In s’est même livré à une étude comparée du Paris haussmannien et de la Ville radieuse de Le Corbusier et une analyse spécifique des villes chinoises. Publié aux Editions Hermann, l’ouvrage est disponible au prix de 49 euros dans le réseau des librairies Hermann et sur la boutique en ligne des Editions CSTB

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X