Transport et infrastructures

Connexion 21 : une association pour « défendre les projets d’infrastructures »

Créée à l’initiative d’une vingtaine d’acteurs du monde de la construction, la nouvelle association Connexion 21 a pour but de « défendre les projets d’infrastructures, souvent battus en brèche. » Elle estime que ces projets sont nécessaires pour « le futur d’une nation ».

L’association loi 1901 Connexion 21, qui entend « défendre les projets d’infrastructures, souvent battus en brèche », vient d’être officiellement créée. « Connexion 21 répond à un besoin urgent. La France doit investir aujourd’hui dans ses infrastructures. Elle doit le faire massivement », affirme son président, Eric Berger. Avant de poursuivre : « Si on ne réagit pas rapidement, nous serons condamnés à voir s’abîmer doucement le patrimoine français, et surtout nous renoncerons à toute compétitivité future. » Et le responsable d’asséner : « Sans infrastructures, pas de commerce. Sans infrastructures, pas de tourisme. Sans infrastructures, pas de développement des territoires. »

Dans leur « manifeste » intitulé « Quelles infrastructures léguerons-nous à nos enfants et petits-enfants ? », les instigateurs de cette nouvelle association – entreprises, organisations professionnelles, fournisseurs de matériels et de matériaux, personnes physiques, etc. – indiquent que si l’aéroport de Roissy, les grands stades français, de même que les ports et le réseau ferroviaire, existent, « c’est parce que leur création a été décidée en amont par des acteurs publics ou privés qui avaient une haute idée de leur pays sur le long terme. Où est cette réflexion à l’heure actuelle ? » « Les opposants à toute initiative d’équipement, quelle qu’elle soit, semblent plus audibles que ceux qui veulent bâtir un projet collectif pour leur pays », croient encore savoir les membres de Connexion 21.

 

Nourrir un débat permanent


Désireux de nourrir un débat permanent, le nouveau groupe d’intérêt appelle de ses vœux « des réseaux d’eau performants pour une ressource de plus en plus rare, des équipements télécoms à la hauteur de la transition digitale qui s’opère. Mais aussi des réseaux de transports en commun pratiques, connectés et confortables, des routes sûres pour accueillir la révolution automobile qui s’annonce, avec des voitures à faibles consommation d’énergie qui se piloteront d’elles-mêmes. »

« Nous devons entretenir et développer les infrastructures, qu’il s’agisse des canalisations d’eau, des routes, des réseaux de télécoms ou d’assainissements, des ports et aéroports », avance Hervé Biancarelli. Et le vice-président de Connexion 21 d’ajouter : « A l’avenir, si nous faisons les bons choix, nous dessinerons une France plus respectueuse de l’environnement, plus solidaire, plus performante économiquement, capable de créer davantage d’emplois. » L’association indique qu’elle publiera régulièrement ces prochains mois des dossiers thématiques, sur l’eau, les télécoms, les infrastructures sportives – à l’occasion de l’Euro 2016 –, les « smart cities », les routes, les aéroports, les ports maritimes et fluviaux, le réseau ferroviaire, l’électricité et l’agriculture.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X