Logement

Congrès HLM : la SNI rénovera 25 000 logements sociaux en zones tendues

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Politique européenne - Rénovation d'ouvrage

La Banque européenne d’investissement accorde un quatrième prêt à la SNI, à hauteur de 200 millions d’euros. Il  financera la réhabilitation thermique de 25 000 logements sociaux en zone tendue d’ici à 2021.

La SNI,  filiale de la Caisse des Dépôts, a signé un prêt de type «prêt de haut de bilan bonifié » avec la Banque européenne d’investissement (BEI) mercredi 27 septembre dans le cadre du congrès HLM. D’un montant de 200 millions d’euros, le crédit d’une durée de 22 ans dispose d’un différé de remboursement de trois ans. Cette somme permettra à la SNI de réhabiliter énergétiquement 25 000 logements sociaux situés en zone tendue (dont 75% en Ile-de-France), d’ici à 2021.

« Dans cinq ans, nous aurons supprimé les étiquettes énergétiques F et G de notre parc », précise Manuel Flam, directeur général du groupe SNI en charge du pôle social et président du directoire de Grand Paris Habitat. Ce dernier précise que les inquiétudes des bailleurs sociaux sur la baisse des APL et des loyers dans le parc social « ne devraient pas avoir d’impact sur les opérations de réhabilitations ». Au total, l’opération de réhabilitation coûtera 770 millions d’euros.

La bonification du prêt octroyé par la BEI est possible « grâce aux excellentes conditions de financement de la BEI sur le marché, explique Ambroise Fayolle, vice-président de l’établissement européen. Nous empruntons pour prêter en retour et nous en faisons bénéficier nos clients. »

 

Toutes nos infos en direct du Congrès HLM

Focus

Fonds d'investissement décalé

La SNI réfléchit au déploiement d’un fonds abondé par des investisseurs institutionnels (assureurs, banques, etc.) qui « serait chargé de financer du logement social et très social en zone tendue », expliquait André Yché, président du directoire de la SNI, lors de l’annonce de résultats annuels du groupe en juin dernier. Mais les récentes annonces sur la baisse des APL ont forcé la filiale de la CDC à revoir sa copie. « Nous nous apprêtions à la commercialiser, mais nous avons arrêté à cause des incertitudes liées au financement du modèle HLM », indique Manuel Flam.

« L’idée n’est pas abandonnée, mais nous le recentrerons probablement sur du PLS (HLM moins social) car avec la baisse des APL attendue, le modèle ne fonctionne plus aussi bien qu’auparavant », poursuit-il. La mise sur le marché est attendue pour 2O18.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X