Logement

Congrès HLM : Bouygues Construction lance Wizom, une offre d’habitat connecté

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Logement social - Marché de l'immobilier

Avec sa nouvelle offre pour connecter des logements, baptisée Wizom, Bouygues Construction entend faciliter la gestion des résidences et assurer un certain nombre de services aux habitants. Objectif : valoriser l’ensemble de ses programmes immobiliers. 

 

Contrôler son logement, de n’importe où. C’est l’objectif de Bouygues Construction qui, à l’occasion du 78e Congrès de l’Union sociale pour l’habitat, lance la commercialisation de Wizom. Ce pack de services, qui propose notamment de commander à distance son chauffage ou encore de détecter des fuites, s’appuie sur la technologie de l’intelligence des objets (IoT).

Destinée aux promoteurs immobiliers et aux bailleurs sociaux, l’offre déployée par Bouygues Construction est aussi bien applicable sur des projets neufs qu’en réhabilitation. Elle entend faciliter, via une plateforme à distance, la gestion des résidences en anticipant la maintenance et en détectant les incidents. « Grâce à l’application qu’il aura téléchargée sur son smartphone, le résident peut alerter en temps réel d’une panne d’ascenseur, par exemple, ou de soucis dans les partis communes », présente Sophie Piechaud, chef de projet chez Bouygues Construction.

Selon le nombre de services choisis par les promoteurs ou les bailleurs, le tarif de Wizom varie. Comptez, par exemple, 590 euros, pour une solution incluant une commande à distance (éclairage, chauffage, volets roulants), une mesure des consommations du logement et une plateforme d’échanges d’objets entre les habitants. 

 

Protocole ouvert

 

Pour se différencier de ses concurrents, la branche de Bouygues fournit un système ouvert. « Contrairement à d’autres promoteurs qui utilisent un protocole fermé, les objets connectés à la plateforme communiquent entre eux. Autrement dit, le détecteur de mouvements peut être connecté avec la porte d’entrée, par exemple », souligne Stéphane Slama-Royer, directeur général adjoint en charge de la politique logement de Bouygues Construction.

Avec ce nouveau service, le groupe y voit un moyen de faire des économies d’énergie, et à plus long terme de valoriser son logement. « Comme l’habitat devient plus intelligent, il gagne en valeur. Il va anticiper tous les besoins de ses occupants, même quand ceux-ci auront une mobilité réduite », ajoute Stéphane Slama-Royer. 

 

1000 logements démonstrateurs

 

Dans le cadre du développement de son offre, Bouygues Construction s’appuie sur certains partenaires privilégiés, comme la start-up Ubiant, qui propose une interface de gestion du logement, ou encore la société Allthings, qui crée l’application avec un ensemble de fonctions. Pour autant, malgré cette gamme de choix, le client est libre de choisir les sociétés avec qui elle va collaborer. « Pour la sécurité, nous utilisons le boitier Nexthome, mais le promoteur ou le bailleur peut utiliser son concurrent Netatmo s’il en a envie », poursuit le directeur adjoint de Bouygues Construction.

Déjà, la filiale a testé le pack de services sur plus de 1 000 logements démonstrateurs, parmi lesquels des programmes neufs, comme la résidence Alizari, à Malaunay (Seine-Maritime) et le parc des Closbilles, à Cergy (Val-d’Oise). Pour le groupe, l’objectif est de déployer rapidement la solution sur l’ensemble des programmes neufs de Bouygues, en France et à l’international. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X