Construction Numérique

Conception et production délocalisées grâce au BIM

Mots clés : Architecte - Logiciels - Outils d'aide - Technique de construction

A Aubervilliers, un projet d’habitat d’urgence fait appel à une solution modulaire. Du très classique, sauf que l’architecte est réunionnais, la conception technique malgache et la préfabrication portugaise. Le partage des fichiers de conception a permis ce travail multi-sites.

À Aubervilliers, la société Ecologie Design a conçu et livré quinze maisons (douze de 63 m2 et trois accessibles aux PMR) et un local administratif de 325 m2 dans le cadre d’un projet d’habitat d’urgence. Porté par les associations La main tendue et Hôtel social 93, l’aménagement d’un terrain en friche de 5000 m2 mis à la disposition par la commune d’Aubervilliers se devait d’être temporaire. Une crèche municipale pourrait voir le jour à ce même endroit dans quelques années. D’où le choix d’une solution modulaire qui intègre la possibilité d’un démontage et d’une reconstruction sur une parcelle plus petite. « Les modules ont été conçus pour pouvoir être superposés jusqu’à R+2 », explique Pascal Hugonin, gérant d’Ecologie Design. En l’occurrence, les maisons sont constituées de 3 modules à structure en acier assemblés par boulonnage.

 

 

En intégrant bien sûr, les contraintes d’étanchéité à l’air et de performances thermiques de la RT 2012. La solution technique est assez classique : structure acier, mur constitué de plaques de plâtre BA13, avec 20 mm de laine de roche, film pare-vapeur et enduit extérieur. Et la préfabrication modulaire ne surprendra pas : tout y est installé en atelier et livré sur place, monté en quelques heures à l’aide de trois personnes : un grutier et deux personnes au sol chargées d’assembler les modules, de les raccorder aux réseaux et d’assurer quelques finitions. Coût global : 1,32 M€ HT (VRD compris).

 

Le BIM au service d’une délocalisation

 

On retiendra surtout un usage du BIM pour une conception et une production délocalisées. L’entreprise Ecologie Design est certes française, mais son équipe de conception technique (ingénieurs structure, fluides, électricité) à Madagascar, et son usine de préfabrication au Portugal. « Le BIM permet ce travail collaboratif à distance, précise Pascal Hugonin. Nous partageons nos maquettes sur une plateforme Revit. Deux ingénieurs à l’usine sont en charge de les exploiter pour produire les modules. L’association du BIM et de l’industrialisation nous permet une grande maîtrise des coûts. » A laquelle participe sans aucun doute le faible prix de revient de la main d’œuvre hautement qualifiée des entités malgache et portugaise. Si l’on ajoute que l’architecte, Fabrice Holsteing de H2B architectures, travaille lui à la Réunion, on voit que l’usage du BIM présente des atouts indéniables pour une collaboration multi-sites.

 

www.ecologie-design.co

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Quelle exemplarité ?

    Article assez surprenant. En effet rien d’original au niveau technique, des coûts de construction plutôt au-dessus de la moyenne. Une utilisation voulue temporaire mais avec des fondations dont la démolition sera contraignante pour les opérations à venir … Finalement ce qui est original c’est quoi ? la délocalisation des études dans un pays un très faible coût de main d’œuvre, la production à plusieurs milliers de kilomètres pour là également jouer sur l’économie de la misère humaine. Un bilan carbone à tous les coup mauvais vu les modes de transport par camions diesel. Bilan : 0 en économie sociale 0 en bilan environnemental 0 en économie circulaire 0 en gain financier … J’espère que le BIM n’est pas que celà!!!
    Signaler un abus
  • - Le

    Le verre a moitie vide ou a moitie plein

    « le BIM permet ce travail collaboratif ». Nous voyons ici, tout le positif du BIM : travailler ensemble, partager, echanger, faire et avance. Bien evidemment cela parle aux architectes ! Et puis on gratte un peu et l’on voit finalement une coupe jointe au texte qui vient probalement de Sketchup (pas sur qu’il PRO) et des delocalisations toutes azimut !!! On va bien rigoler (ou pas) lorsque les couts de prestation intellectuelle seront, plus encore qu’aujourd’hui, l’argument majeur pour choisir tel ou tel : un architecte du bout du monde a 2 euros de l’heure, une signature presque de complaisance en France pour le PC et puis sous traitance du suivi de chantier a son promoteur immobilier qui sera sur place et l’affaire est dans le sac !!!! « Ben faut bien vivre avec l’air du temps, le modernisme on’ y peut rien !!! Internet, face de bouc, tout ca mon petit gars, c’est plus fort que toi !!! »
    Signaler un abus
  • - Le

    délocalisation du BTP

    On disait jusqu’à présent le BTP non délocalisable, et source d’emploi pour nos chômeurs. Voici donc un problème important pour la reprise de l’emploi salarié en France dans les prochaines années, auquel l’ultra réglementation ne pourra pas pallier.
    Signaler un abus
  • - Le

    Réjouissant et pitoyable à la fois

    On peut se réjouir de l’avancée de la technologie mais il est regrettable de délocaliser toujours plus la main d’oeuvre! Cet exemple est la preuve qu’il n’y a pas de scrupule à priver d’emploi les gens qui résident sur notre territoire! Pas étonnant que la France s’enlise dans la crise!
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (4)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X