Recherche & développement

Compteurs d’eau intelligents : retour d’expérience positif dans l’habitat collectif

Le prestataire de comptage Ista et le bailleur social Loire Habitat ont présenté le 21 juin une étude sur l’influence des compteurs communicants sur les consommations d’eau chaude sanitaire. Les économies financières dégagées par ce service seraient bien supérieurs à son coût.

Encore flous au début de la décennie, les effets des nouvelles technologies de l’information et la communication sur les consommateurs se dévoilent peu à peu, au grès des études. La dernière en date, réalisée par le prestataire de comptage Ista et le bailleur social Loire Habitat, met en évidence les économies générées par le télérelevé des compteurs d’eau chaude sanitaire (ECS). Les deux organismes ont présenté les résultats de cinq années d’enquête menée sur le parc de Loire Habitat le 21 juin à Saint-Etienne. Ils montrent une baisse des consommations d’ECS de 17 % après l’installation du système d’Ista.

Les échanges entre le bailleur et l’entreprise commencent en 2011. Ils signent un contrat de dix ans qui comprend la location, l’entretien et la relève de 6369 compteurs d’ECS, 3702 dans les gaines techniques des paliers et 2667 dans des appartements. Cette opération de remplacement résulte de l’intérêt de l’office public pour le concept de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Depuis 2009, elle a entamé plusieurs actions en rapport avec la notion de développement durable. « Entre 2009 et 2013, ce mouvement était peu structuré, observe Laurent Gagnaire, directeur général de Loire Habitat. À partir de 2013, nous nous sommes fixés comme objectif l’obtention de la certification ISO 26 000, qui porte sur la responsabilité sociétale. Nous l’avons obtenu en 2015. Le télérelevé s’inscrit aussi dans une démarche d’amélioration de notre patrimoine. Le marché immobilier dans notre département reste détendu. Nous devons innover pour attirer de nouveaux locataires. » En terme de coûts pour les habitants, l’ECS représente environ 12 % des 11 millions d’euros de charges perçus chaque année par l’organisme.

 

Un service rentable

 

En outre leur fonction traditionnelle, les nouveaux compteurs contrôlent toutes les 20 minutes le débit d’ECS. Ils peuvent ainsi détecter une fuite, si son débit est supérieur à un litre par heure. Une fois par jour, l’ensemble des appareils d’un immeuble envoie par onde radio leur comptage et si besoin une alerte de fuite à un concentrateur. Ce boitier, installé au centre du bâtiment, centralise ces données et les transfère par le réseau de téléphonie mobile aux serveurs d’Ista. En général, le prestataire s’occupe aussi des compteurs d’eau froide. Cependant, dans le cas de Loire Habitat, les fournisseurs d’eau fournissent déjà ce service avec un compteur mécanique. Les consommations arrêtées au 25 du mois, sont contrôlées et transmises le 15 du mois suivant au bailleur. Les locataires ont ainsi reçu leur première quittance issue de cette chaîne de communication en février 2012. La location leur revient à 22, 57 euros par an, contre 8,37 euros pour les précédents compteurs.

Toutefois, à la lumière des chiffres collectés entre 2010 et 2015 sur 5323 logements, l’investissement se révèle rentable. La consommation moyenne de l’échantillon a baissé de 17 % à partir de l’installation des compteurs communicants, soit environ 23 000 m3 d’ECS économisés par an. En outre, de 2012 à 2015, les valeurs recueillies ont peu varié. Quant à la facture annuelle, elle a été réduite de 19 %. Avec un prix moyen de 11 euros le m3 d’ECS dans le parc de Loire Habitat, cela représente une diminution de 47,5 euros par appartement. « Par ailleurs, ce calcul sur les consommations réelles évite les factures de régularisation parfois difficile à régler, souligne Laurent Sireix, président d’Ista France. La détection de fuite prévient aussi le risque de frais impossibles à payer pour le locataire. » Au vu de ces résultats, Loire Habitat envisage d’ajouter un suivi quotidien des consommations accessible aux habitants par le biais d’un portail web.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X