Urbanisme et aménagement

Comment penser la planification urbaine à l’aune du réchauffement climatique ?

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Dans la perspective d’un réchauffement climatique de plusieurs degrés d’ici la fin du siècle, quelle planification urbaine élaborer pour garantir des villes « durables » ? C’est notamment pour répondre à cette question que Météo France a conduit le projet Muscade, entre 2009 et 2014, élaborant une série de scénarios potentiels appliqués à la ville de Paris.

Comment faire pour rafraîchir la ville ? Cette question, pour l’heure encore anecdotique en France métropolitaine, pourrait bien habiter les acteurs de la construction urbaine d’ici la fin du siècle. Car l’urbanisation et le dérèglement climatique, deux phénomènes concourant chacun à réchauffer l’atmosphère des villes, gagnent parallèlement en intensité.

« Il existe un microclimat urbain spécifique », rappelait en effet début octobre 2015, Valéry Masson, en charge d’une unité de recherche conjointe CNRS/Météo France, auprès d’AEF. Artificialisation des sols, aération contrainte, rétention de la chaleur par les bétons et autres matériaux de construction, végétation clairsemée… La ville, de par sa forme et constitution mêmes, génère un phénomène de surchauffe, connu sous le nom « d’îlot de chaleur urbain », qui engendre par exemple un écart de 2,5 °C entre la température moyenne de Paris intra-muros et celle des zones rurales d’Île-de-France, selon l’Apur (1). Or, cet îlot de chaleur risque d’empirer sous l’effet du dérèglement climatique, de sorte que pour reprendre l’exemple de la capitale, « Paris risque de connaître le climat du sud de l’Espagne en 2100 », illustre Valéry Masson.

La communauté scientifique étudie depuis plusieurs années ces interactions entre structure de la ville, modes de construction, production et consommation énergétiques et évolution climatique. En France, ces questions ont notamment fait l’objet du projet Muscade (2), piloté par Valéry Masson. Lancé en décembre 2009, et achevé en octobre 2014, ce programme de recherche « a permis d’évaluer l’impact de différents scénarios d’évolution de la ville de Paris à l’échelle du siècle sur le climat urbain et sur la consommation énergétique des bâtiments », résume Météo France, soulignant l’intérêt de « ces éléments d’évaluation » pour les...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X