Entreprises de BTP

Comment les détectives privés traquent le travail illégal dans le BTP

Mots clés : Droit du travail - Entreprise du BTP - Travail

De plus en plus d’entreprises du bâtiment ont recours aux services d’enquêteurs privés. Objectif : confondre un concurrent ayant recours au travail clandestin ou démasquer un salarié déloyal.

Souriez, vous êtes filés. Pour les détectives privés, le secteur du bâtiment constitue un nouveau terrain d’investigation. Dernier exemple en date : la Capeb de Haute-Loire a fait appel à l’un d’entre eux pour mettre en lumière le recours abusif aux travailleurs détachés. Les artisans voulaient placer des preuves de ces pratiques illégales sous le nez de l’administration afin de la faire réagir.
« L’idée m’est venue lors d’une réunion à la préfecture, se souvient Thierry Grimaldi, président de la Capeb 43 à l’initiative de l’action. Les représentants la Direction du travail affirmaient que le phénomène des travailleurs détachés était anecdotique alors que, au quotidien, je croisais de plus en plus de camions polonais et que je voyais des entreprises rafler des marchés à -30% ! » Certains adhérents se faisaient même démarcher par des agences de placement de personnel à prix cassé.

Pour sortir les services de l’Etat du déni, le détective privé est chargé de collecter des preuves du recours aux travailleurs détachés non déclarés. « Il photographiait des plaques d’immatriculation, des chantiers actifs le 15 août ou de la lumière allumée en pleine nuit », explique Thierry Grimaldi. Petit à petit, le dossier s’épaissit jusqu’à contraindre l’administration à réagir. Des comités anti-fraude mis en place avec la préfecture voient le jour et des procédures judiciaires sont engagées.

 

...
Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X